Dear Jane Austen

Aujourd’hui, 18 juillet 2017, nous commémorons le bicentenaire de ta disparition : l’occasion idéale pour t’écrire afin de t’expliquer ce que tu représentes pour moi et te déclarer how ardently I admire and love you.

Ah et j’ai également une plainte à formuler. Et non, le fait que tu sois morte depuis deux cent ans n’est pas un argument valide pour y couper, désolée.

Dear Jane Austen - Portrait de Jane Austen - Caro Bleue Violette

Chère Jane, j’avais 12 ans lorsque nous nous sommes rencontrées, non pas dans une salle de bal, mais au hasard des étagères de ma bibliothèque municipale. J’ai commencé à te lire avec Orgueil et préjugés et en refermant le livre j’étais indubitablement mordue. J’ai donc successivement lu tes cinq autres romans (je n’ai découvert l’existence de Lady Susan que quelques années plus tard) ; et au moment où j’ai tourné la dernière page de Persuasion, j’étais irrémédiablement fichue. Tu étais devenue mon auteur favori et j’étais désormais une Janeite.

Au cours des six années suivantes, j’ai régulièrement relu tes livres, les empruntant chaque fois à la bibliothèque. J’ai fini par les acheter, tous les six d’un coup, pour mon dix-huitième anniversaire (ne me demande pas pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt, je n’en sais rien moi-même) : ce fut d’ailleurs le tout premier achat effectué avec ma première carte bleue (c’est-à-dire mon premier achat d’adulte). C’est également cette année-là que j’ai découvert les adaptations de tes romans à l’écran, avec celle de Pride & Prejudice 1995 – et que Colin Firth et sa chemise mouillée ont fait de moi une irréductible midinette.

J’ai poursuivi mes relectures incessantes de ton œuvre, en français puis en anglais. J’ai continué à admirer Elizabeth Bennet, mon héroïne austenienne préférée, à qui j’aimerais tant ressembler ; je me suis reconnue en Marianne Dashwood et Emma Woodhouse qui, de toutes tes héroïnes, sont celles à qui je ressemble le plus ; je me suis amusée de l’imagination débordante de Catherine Morland, caractéristique dont je suis moi-même affublée ; j’ai pesté après ce bonnet de nuit de Fanny Price ; et j’ai été agacée par Elinor Dashwood et Anne Elliot – il m’a fallu plusieurs relectures de leurs histoires respectives et pas mal d’années avant de pouvoir réellement les apprécier à leur juste valeur (pour Fanny, je suis navrée, mais je n’y parviens toujours pas. Il va peut-être me falloir encore une ou deux décennies).

Je me suis émerveillée devant ta prose et l’élégance de tes tournures ; devant ton esprit, ton sens de la satire et ta subtile ironie. J’ai soupiré à la fois de regret et d’envie en me disant que je ne serais jamais capable d’écrire ainsi ; et pour cause : personne ne pourra jamais écrire comme toi. Ta plume est incomparable et ne sera jamais égalée. Deux siècles se sont écoulés depuis que tu l’as définitivement reposée et pourtant, génération après génération, elle persiste à nous régaler. Et dans deux cent ans, elle continuera à nous enchanter, parce que chère Jane, tu es éternelle.

Scène extraite d'Orgueil & Préjugés 2005 - Keira Knightley - Dear Jane Austen - Caro Bleue Violette

Chère Jane, on en arrive à présent au léger grief que j’ai contre toi. Bien évidemment, en lisant tes romans, je suis tombée amoureuse. De Mr Darcy, du Capitaine Wentworth, de Mr Knightley.  J’étais au milieu de ma vingtaine lorsque j’ai réalisé que tu avais probablement ruiné ma vie sentimentale (ce qu’à bientôt 35 ans, je peux maintenant confirmer) : à cause de toi, j’ai des standards irréalistes en ce qui concerne les hommes. A cause de toi, je veux quelqu’un qui me déclare, ainsi que Fitzwilliam Darcy le dit à Elizabeth : You must allow me to tell you how ardently I admire and love you. A cause de toi, je veux qu’on m’avoue, comme George Knightley le fait à Emma : If I loved you less, I might be able to talk about it more. A cause de toi, je veux qu’on m’écrive, ainsi que Frederick Wentworth l’écrit à Anne : You pierce my soul. I am half agony, half hope. A cause de toi (pas que, mais c’est toi qui as commencé), je ne crois pas au grand amour autre que fictionnel. A cause de toi, j’ai fait en sorte de ne jamais tomber amoureuse parce que je sais que la réalité va forcément me décevoir. A cause de toi, j’ai décidé que si je ne peux pas avoir exactement ce que je veux, alors je préfère ne rien avoir du tout.

J’espère que tu es contente de toi, hein. Non mais vraiment, on n’a pas idée !

Dear Jane Austen - Jane Austen est ma religion - Caro Bleue Violette

Alors certes je râle mais sache, chère Jane, que je te voue tout de même un culte. Samuel Beckett t’appelait the divine Jane et il avait bien raison. Janeite est ma religion et tu es ma déesse. J’ai même récemment réalisé que tu étais devenue une sorte de guide spirituel pour moi au fil des années, via tes livres et tes héroïnes – mais également à travers ta vie. Ces dernières semaines, j’ai lu trois biographies qui te sont consacrées et je me suis aperçue que nous avons pas mal de points communs, non seulement au niveau du caractère mais aussi au niveau de nos circonstances. Je comprends à présent encore mieux pourquoi j’aime tant tes romans et pourquoi j’ai toujours ressenti une sorte de connexion avec toi à travers eux. Désormais, what would Jane Austen do ? sera l’une de mes maximes.

En plus d’être ma religion, tu es aussi ma drogue. Tu as fait de moi une junkie, moi qui n’ai pourtant jamais touché à une seule substance illégale de toute mon existence. Le problème c’est que tu n’as pas eu le temps de devenir un dealer prolifique et qu’à force, le stock que tu nous a laissés est devenu insuffisant : aussi, il y a dix ans, au détour d’une ruelle sombre du web, j’ai découvert avec joie l’existence des austeneries. Naturellement, comme ce n’est plus toi qui la fournis, la came est de moins bonne qualité : pour ne rien te cacher, la plupart du temps elle est médiocre et parfois carrément avariée – cependant, de temps en temps, on tombe sur de la bonne. Je me demande souvent ce que tu aurais pensé de tout ce business qui s’est monté autour de toi : sans doute aurais-tu été à la fois amusée et horrifiée.

Dear Jane Austen - Jane Austen Humour - Caro Bleue Violette

Chère Jane, avant de conclure cette lettre il y a une chose dont on ne parle pas assez à ton sujet mais que je tenais à mentionner parce que c’est un élément qui me fait t’admirer encore plus. Tu n’en as sûrement pas conscience, d’autant plus que le terme a été inventé après ta disparition, mais à ta façon, tu étais féministe. Cela se devine dans tes livres qui dénoncent subtilement la condition des femmes de ton temps (et qui, au passage, ne sont pas de simples romances, comme je le vois encore trop souvent écrit – ce qui me fait bondir au plafond en hurlant de rage. Si j’étais toi, je sortirais de ma tombe pour aller hanter tous ces hérétiques. Tu comprends, on n’a plus le droit de les brûler sinon on s’en chargerait ^^) ; mais aussi dans tes choix de vie. Tu refusais de te marier autrement que par amour et comme tu ne l’as jamais trouvé, tu as décidé de rester célibataire ; de plus, tu étais déterminée à gagner ton indépendance avec ta plume et à faire une véritable carrière d’auteur – des choix qui, à ton époque et dans ta situation, étaient avant-gardistes et infiniment courageux.

Et ces choix ont payé (même si malheureusement pas suffisamment de ton vivant) : tu es devenue l’un des plus grands écrivains de la planète, toujours publiée deux cent ans après avoir été éditée pour la première fois (ce qui est rare), et autant acclamée et adulée par les milieux intellectuels que par la pop-culture (ce qui est encore plus rare). 

Bravo Jane ! You are a real role model.

Citation de Jane Austen - Dear Jane Austen - Caro Bleue Violette

Chère Jane, avant de te quitter, permets-moi de te souhaiter un joyeux bicentenaire et de te remercier pour toutes les heures de bonheur et d’évasion que tu m’as procurées tout au long de ces vingt-trois dernières années (et merci par avance pour toutes celles à venir).

Sans tes livres, je suis persuadée que ma vie aurait été un peu moins chouette.

Ah et promis, un jour je ressemblerai à ton Elizabeth Bennet !

43 réflexions au sujet de « Dear Jane Austen »

  1. Sacré hommage ! J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce billet, et si je n’ai pas encore dévoré tous les romans de mademoiselle, c’est juste parce que je prends le temps de les savourer… Un régal en tout cas ! Et je compatis, Darcy est inimitable (et la combinaison Darcy + Colin Firth, c’était vraiment pas nous rendre service ! Haha)

    • Merci Maned Wolf 🙂

      Je comprends que tu prennes ton temps, elle nous a laissé si peu de romans !

      Et c’est clair que Colin est THE Mr Darcy ultime. La façon dont il regarde Elizabeth… *sigh* 😛

  2. Je comprends mieux ta passion pour elle !!! Moi je n’ai pas aimé Orgueil et Préjugés, mais j’ai quand même préféré le livre au film (pourquoi… POURQUOI Keira ? y avait pas mieux sérieusement ?!) !!
    Après, j’avoue ne pas en avoir lu d’autres d’elle 😉 Orgueil et Préjugés m’a un peu écoeurée, pas à cause de la plume de Jane je te rassure, mais pour le contexte: j’avais dû le lire pour le CAPES, et les cours étaient nuls… Le prof a passé 2 mois (sans dec je te mens pas) sur l’étude du MENU du film/……… du coup, l’analyse du prof aurait pu me faire apprécier l’oeuvre, mais avec les cours qu’on a eus, même pas :/

    Il faudrait que j’en lise un avec un oeil plus détente que prépa concours pour vraiment l’apprécier, je pense 🙂

    • Haaaan va y avoir du catch lol ! 😀 J’adore Keira Knightley ^^ Et pour moi c’est la parfaite Elizabeth Bennet. J’adore aussi la prestation de Jennifer Ehle dans l’adaptation de P&P la plus connue, celle de 1995 – mais en voyant Keira j’ai eu l’impression que Lizzy était sortie du roman ! En tout cas c’est exactement ainsi que je me suis toujours imaginé Elizabeth 🙂

      En revanche, en ce qui concerne Darcy, c’est Colin Firth le meilleur, y’a pas photo !

      Je me souviens effectivement qu’il était tombé au CAPES, tu n’es d’ailleurs pas la seule personne de ma connaissance à être un peu dégoûtée de Jane Austen justement à cause de ça.

      Faut redonner une seconde chance à Jane ^^ !

      • Mdrrrr !!! Keira moi je la trouve monoexpressive, pour moi c’est un peu la Marion Cotillard britannique 😉
        D’ailleurs mon meilleur ami (Raph) s’est amusé à me faire des imitations de chaque personnage du film de Joe Wright. Tout le monde prend pour son grade mdrrrrrr !!! Non parce qu’il refait certaines voix, mais t’as AUSSI LA GRIMACE QUI VA AVEC !!! Et pour certains personnages (ben Keira d’ailleurs, mais aussi Bingley), son imitation se résume à une seule grimace, bien mythique d’ailleurs. Une fois il m’a fait ça dans l’eau à la plage, résultat je rigolais tellement fort que je suis tombée en arrière (dans l’eau donc) et j’ai bu la tasse !!!!!
        Franchement si on se voit (avec lui, moi je suis moins bonne que lui pour ces imitations), il faudrait qu’il te les fasse, c’est à mourir de rire. Même si on est fan du film, on ne PEUT PAS ne pas rire (tu sais qu’à chaque fois qu’on se voit, aujourd’hui encore, on en reparle, et il me refait son festival d’imitations, mdr) 🙂 C’est ça aussi qui nous a aidés à supporter ce film pendant la prépa CAPES, et quand je devais (à contrecœur) le re-regarder pour l’étudier et le comparer au roman, ça passait mieux en pensant aux imitations. C’était toujours mieux que l’étude sans fin d’Engle sur le menu du DVD… 😀

        Et je viens de me rendre compte que si des gens qui ne connaissent pas le film me lisent, je leur ai mieux vendu le pouvoir comique de mon ami que le film :DDD

        • Haha j’aime beaucoup Marion aussi en fait (sauf dans The Dark Knight Rises, là ça n’allait pas du tout ^^) !

          Mais comme tu vends effectivement bien les capacités comiques de Raph (dont je me souviens très bien), je demande à voir 😛

          Engle ? Je suis surprise, j’aimais beaucoup ses cours – il a craqué ou quoi ? Peut-être qu’il préférait la version 1995 de la BBC en fait et qu’il était vénère de devoir faire cours sur la version 2005 😆

      • Sinon, j’avais vu un extrait de la version avec Colin Firth, et y a pas photo, c’est franchement mieux (mais du coup, ça ne suscite aucune imitation drôle mdr). Et je préfère l’actrice de cette version à Keira Cotillard 😉 Je la trouve plus « habitée » par Lizzie, et plus naturelle, plus pétillante, plus « intelligente » au niveau des expressions faciales (non mais sorry, avec les imitations de Raph, dès que je vois Keira, je vois Raph et sa grimace direct quoi loool), plus Lizzie quoi 🙂

        Bon et après tout, j’ai bien aimé Bridget Jones (rho le clin d’oeil, Colin Firth doublement Darcy ^^), alors pourquoi ne pas laisser une seconde chance à Jane ?

        • Surtout que lire Jane n’engage pas à revoir l’adaptation 2005 de P&P si l’on ne veut pas 😀

          Keira Cotillard, lol ! J’aime beaucoup les expressions de Keira qu’au contraire de toi je trouve très expressive – sans doute parce que je suis expressive de la même façon qu’elle (je fais beaucoup de mimiques moi aussi ^^).

          J’adore Bridget sinon ! Les livres (les deux premiers, je fais comme si le tome 3 n’existait pas) et le premier film (le second est vachement moins bon).

  3. Magnifique lettre. Je ne suis pas une fan de Jane Austen mais comme toi, je me suis perdue dans les romans et les films d’amour au point d’attendre trop de l’amour et d’être déçue, un peu plus à chaque fois.
    Je ne peux que te souhaiter de trouver ton M. Darcy.

    • Merci Mathilde 🙂

      Arf oui, on est mal barrées… Mais bon, Nadia dit plus bas que les mecs de roman existent, avec un peu de chance elle dit vrai et on va s’en trouver un ^^ !

  4. Ta passion transparaît tellement dans ta lettre ! Son univers m’a ouvert à la littérature anglaise, j’ai rêvé moi aussi de ces hommes dandy & romantiques, de leur sens de l’honneur, de ces amours impossibles… Merci en tout cas pour ce partage et belle soirée à toi.

    • Ah là c’est sûr que pour en trouver des comme ça, va falloir s’accrocher ! Mais légèrement plus modernes quand même, hein, parce que bon ces messieurs étant nés à la fin du 18ème siècle, s’ils sortaient tels quels de leurs romans, je ne pense pas que ça fonctionnerait des masses avec les filles du 21ème siècle que nous sommes. 😛

      Merci Clémentine 🙂

  5. J’adore tellement lire tes articles , et celui-ci particulièrement, ton hommage est beau et tellement empli d’émotion, tu as ce don pour faire ressentir tes sentiments à travers tes écrits qui ne finira jamais de m’impressionner.
    Ps: je ne suis pas une grande fan de ce genre de lecture mais tu as réussi à me donner l’envie de m’y plonger 🙂
    Bisous :*

  6. Je n’en ai lu aucun donc j’ai des ratés de compréhension mais quelle belle lettre !
    Et… ça existe les mecs de roman ! Notre cerveau n’aurait pas pu les inventer de toutes pièces 😉

    • Merci 🙂
      Ah justement moi j’ai la théorie inverse, on invente ce qu’on aimerait avoir mais qu’on ne peut pas trouver dans la réalité – j’ai d’ailleurs toujours pensé que c’est ce que Jane Austen a fait ! 😛

      En tout cas, s’ils existent, sont bien cachés 😉

      Et faut liiiiiiiiiiiiire Jane ! ^^

      • J’ai du mal à me dire que nous (« nous » général) avons la capacité d’inventer à 100%, pour moi il y a toujours une base réelle qu’on a pu croiser quelque part !

        • Certes, mais en transposant cette base réelle, pour moi on projette ce qu’on aurait voulu y trouver – la version fictionnelle est la version idéalisée.

          Selon les spécialistes d’Austen, dans Orgueil et préjugés, elle aurait basé Darcy sur elle-même et Elizabeth sur Tom Lefroy, un jeune homme dont elle aurait été amoureuse quand elle avait 20 ans (mais ça ne s’est pas fait, ils étaient tous les deux pauvres et ne pouvaient donc pas se marier). Or dans le roman Elizabeth est (relativement) pauvre et Darcy richissime, mais il épouse quand même Lizzy à la fin – or Jane n’a pas pu avoir Tom. C’est la version idéalisée (^^) vs la réalité décevante.

          C’est ça mon souci en ce qui concerne les mecs, la réalité est toujours décevante 🙂

          • Oui voilà, pas d’invention à 100% ! Comme pour la SF ! (toujours inspirée par l’histoire, par la nature, les animaux etc…)
            Et pour les mecs… il m’aura fallu attendre 34 ans pour pouvoir dire l’inverse mais ça existe ! (objectivité confirmée par toutes les femmes de mon entourage 😀 )

  7. Je n’ai jamais lu ses bouquins ni vu les films adaptés de ses romans mais la manière dont tu en parles me donne envie d’au moins regarder le film Orgueil et préjugés

  8. Je viens d’avoir deux coups de coeur d’un seul coup ! Le premier pour ta plume, le fait de faire cette déclaration en lettre est juste parfait et le second évidemment pour cette auteure dont j’avais délaissé les œuvres il y a un moment. Maintenant je n’ai qu’une obsession aller à la bibliothèque cet après-midi ! J’espère ne pas devenir accro.

    • Oh merci beaucoup Lauriane 😳

      Et je suis ravie d’avoir ravivé ton intérêt pour les livres de Jane !

      Et même si tu deviens accro ce n’est pas grave, Jane Austen est une saine addiction (à part pour la vie amoureuse mais bon ^^) 🙂

  9. Très belle lettre à Jane ! Moi qui pensais être la seule droguée ^^! Mais contrairement à toi, je continue à croire au grand amour et pas seulement fictionnel. Et Et c’est justement grâce à elle, a travers tous ses mots. Et parmi toutes ses héroïnes, je me retrouve davantage en Elizabeth Bennet.

    • Merci Lowentia !

      Oh non, nous sommes pas mal de Jane Austen addicts sur la blogosphère 🙂

      C’est marrant que chez toi, les love stories austeniennes aient eu l’effet inverse, comme quoi ^^

      J’adorerais ressembler à Elizabeth, elle est fantastique ! Mais je suis plus une Marianne/Emma (cela dit, Emma est mon second roman d’Austen préféré et ma seconde héroïne favorite après Lizzy).

  10. Ouhlalala quelle déclaration ! <3 <3 <3
    J'ai découvert Jane Austen un peu plus tard que toi puisque j'étais au lycée et j'ai commencé avec Raison et sentiments. A l'époque je me comparais facilement à Marianne, mais en vieillissant, je crois que je ressemble plus à Elinor même si au fond j'ai facilement l'ironie de Lizzy. Pourtant je crois que mon héroïne préférée reste Anne avec sa douceur têtue et sa façon bien à elle de suivre son propre chemin sans réellement se soucier de autres au final.
    Comme toi j'ai bien dû tomber et retomber amoureuse des personnages masculins, y compris Willougby mais si je ne devais en garder qu'un ce serait le Capitaine Wentworth. Mais cela ne m'a pas empêché de tomber amoureuse aussi dans la vie, ni de croire au grand amour, bien au contraire d'ailleurs (mais peut-être que le milieu des musiciens est aussi plus romantique et extraverti que la moyenne…).

    • Je crois que je serai toujours une Marianne (la seule différence c’est que je suis lucide à propos de mon « bad boy syndrom » et que je sais quand un mec n’est pas bon pour moi – mais bon je suis une fille du 21 ème siècle, je suis avantagée par rapport à Marianne ^^) – mais en avançant en âge, j’ai fini par apprécier de plus en plus Elinor et par comprendre qu’au fond c’est elle qui a raison 🙂

      Si je devais avoir un faible pour un « bad boy » austenien, je crois que ce serait Frank Churchill, même s’il n’est pas un « villain » à proprement parler ^^

      Au cours de mes premières lectures de Persuasion, je ne comprenais pas du tout Annne, ça m’agaçait qu’elle se soit laissée faire ! Mais à cette époque-là, je ne connaissais pas encore bien le contexte et la condition féminine de l’époque – quand on est familier avec ces derniers, c’est tout de suite beaucoup plus facile de comprendre pourquoi elle s’est laissée persuader. Puis pareil que pour Elinor, avec l’âge, on comprend beaucoup mieux le personnage.

  11. suite ………
    Sinon, je suis toujours étonnée de cet engouement pour cette scène de la sortie du lac avec la chemise mouillée que je trouve tellement peu austenienne et ressemblant davantage à un fantasme moderne (d’ailleurs elle n’existe pas dans le roman). Perso c’est LE reproche que je fais à la merveilleuse adaptation de la BBC. Sinon, Colin Firth forever !!!

    J’ai la chance d’avoir encore un roman à découvrir puisque je n’ai pas encore lu Sanditon (que je possède avec deux fins différentes) mais je ne me prive pas non plus de lire des austeneries juste pour le plaisir ; même si elles ne sont jamais au niveau de l’original.

    Bon je m’arrête là ; et m’en vais réfléchir à quelques billets pour fêter l’événement cet été 🙂

    • Ah mais je pense que le fantasme moderne est justement l’idée qui se cachait derrière cette scène ajoutée, c’est d’ailleurs la spécialité du scénariste Andrew Davies, de sexualiser un peu plus les adaptations d’Austen – même si je ne pense pas qu’il se doutait que cette scène deviendrait le passage iconique de son adaptation 🙂 Je ne suis pas toujours d’accord avec ses choix, mais j’adore cette scène du lac, particulièrement quand Darcy demande deux fois à Lizzy si sa famille va bien, avec l’air d’avoir complètement bugué dans sa tête, c’est trop drôle ^^

      Je n’ai pas encore lu Sanditon, mais c’est prévu pour ce Jane Austen Summer ! J’ai la version terminée par Another Lady (Marie Dobbs) mais je pense lire également celle écrite par Juliet Shapiro.

  12. Très très joli hommage ! Pour ma part, je ne suis pas une fana de Jane Austen (pas taper !!) même si j’apprécie beaucoup sa plume et le moins que l’on puisse dire c’est que ta lettre m’a donné envie de me replonger dans un de ses romans ! Alors merci !

      • En fait, je suis en train de me tâter pour relire Pride and Prejudice (je l’avais étudié en dernier année de licence et je me dis que c’est sûrement parce que je l’ai décortiqué de tous les côtés que ça a fini par me dégoûter un peu.) Du coup, je me demande si je ne vais pas organiser une LC comme ça, ça me forcera un peu à lire ^^

  13. Ha mais quel bel article, bravo à toi ! Je ne serais pas si enthousiaste que toi avec Jane, même si je l’ai beaucoup lue et je reconnais sa place et son génie , mais je me suis régalé en te lisant !

    • C’est une déclaration d’amour donc forcément je ne suis pas hyper objective 🙂

      (Ceci dit, Jane Austen est une déesse. Point. Na. Non mais. XD)

      En tout cas, merci beaucoup pour tes gentils mots, Mind The Gap !

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)