La blogueuse et les commentaires

L’idée d’aborder le sujet des commentaires m’est venue il y a plusieurs mois, après avoir lu un article qui expliquait que de plus en plus de grands médias décident de supprimer la section commentaires de leur website (ou de la rendre uniquement accessible aux abonnés) et que certains blogueurs choisissent de faire de même – pour des raisons de modération de plus en plus difficile à gérer ou parce qu’ils ont le sentiment que les commentaires ne leur apportent plus rien de positif. 

Un article que j’ai trouvé extrêmement intéressant et qui a déclenché chez moi une réflexion sur mon propre rapport aux commentaires en tant que blogueuse.

La blogueuse et les commentaires - 1

Les commentaires, une composante essentielle

Pour rester en bonne santé, un blog a besoin de trois éléments qui doivent lui être fournis de façon régulière et équilibrée : contenu, visites et commentaires. Si je comprends pourquoi les grands médias en arrivent à renoncer aux commentaires, j’ai en revanche plus de mal à le concevoir pour un blog – même s’il est évident que plus un blog prend de l’ampleur, plus il est confronté aux mêmes problèmes qu’un organisme de presse en matière d’interactions avec les lecteurs. Néanmoins, selon moi, le blogging, qui est une forme d’expression basée sur l’échange, est donc par essence indissociable des commentaires.

Je blogue pour plusieurs raisons. D’abord, j’adore écrire, à propos de tout et n’importe quoi : c’est ce qui explique pourquoi ce blog est un tel foutoir thématique. Ensuite j’adore donner mon avis (surtout quand on ne me le demande pas) et raconter ma vie. J’aime informer, faire découvrir des choses, et partager des expériences ou des émotions dont j’espère qu’elles trouveront un écho chez certains de mes lecteurs, et qu’elles les aideront peut-être même à se sentir moins isolés. J’aime également les faire rire. 

Et comme tous les gens qui écrivent, j’aime être lue, avoir l’avis de mes lecteurs et échanger avec eux (si ce n’était pas le cas, je tiendrais un journal intime et je m’ennuierais moi-même à mort en y racontant que je suis allée acheter des patates au marché : lundi, des patates. Mardi : des patates. Mercredi : des patates aussi), ce qui implique que mes lecteurs m’en donnent les moyens en commentant. S’ils ne le font pas, j’ai juste l’impression de bloguer dans le vent et de perdre mon temps. Puis je commence à me demander à quoi bon et à remettre mon existence entière en question. Les commentaires sont donc essentiels pour préserver la santé d’un blog… mais également de son auteur (en tout cas de cette blogueuse-ci ^^) ! 

De plus, il ne faut pas oublier que les commentaires reflètent la nature et l’ampleur de la communauté qui se crée autour d’un blog (bien plus que le nombre de followers sur les réseaux sociaux, qui n’est finalement qu’un chiffre abstrait. J’ai d’ailleurs remarqué que mêmes les grandes blogueuses n’ont que peu d’interactions avec leur communauté via ces réseaux). Plus vous avez de commentateurs récurrents et plus ces derniers échangent avec vous mais également entre eux, plus votre communauté est vivante et étendue.

Certaines blogueuses que je suis ont réussi à rassembler une telle communauté autour de leur blog et je les admire profondément pour cela, car créer une pareille communauté est l’un de mes fantasmes de blogueuse. Mon modèle en la matière (qui est mon modèle en matière de blogging tout court d’ailleurs) est Caroline du blog de Pensées by Caro : les commentaires sous ses articles sont presque toujours intelligents, drôles, instructifs et inspirants.

En ce qui me concerne, j’ai des lecteurs fidèles – certains d’entre eux sont même là depuis la V1 du blog – mais je ne possède pas (encore) de véritable communauté.

La blogueuse et les commentaires - 2

Les commentaires, une forme de validation

Je consacre énormément de temps et d’énergie à mon blog (ainsi qu’un peu d’argent). En plus de la rédaction des articles (qu’il faut également éditer, corriger et mettre en forme – ce qui prend un temps considérable, surtout si comme moi vous êtes incapable de publier un article sans l’avoir révisé au moins 25 fois) et de la prise de photos ou recherche de visuels (qu’il faut ensuite retoucher), j’ai aussi toute la partie technique à gérer, un aspect qui exige presque autant de temps que le reste – et pas mal de ma santé mentale aussi, vu qu’il ne se passe pas une semaine sans que la maintenance du blog ne me rende pas marteau pour une raison ou une autre. Un blog, c’est comme une maison : cela demande un entretien constant.

En plus de cela, je suis très investie émotionnellement dans mon blog que j’ai tendance à considérer parfois comme mon double numérique (pourquoi croyez-vous donc que je l’ai lancé le jour de mon anniversaire ?), parfois comme mon bébé (bonjour, je m’appelle Caro et je suis névrosée du blog ^^).

Voilà pourquoi les commentaires sont importants pour moi, parce qu’ils sont la seule forme de reconnaissance ainsi que la seule forme de rémunération (le blog n’étant pour l’instant pas monétisé – mais c’est en projet) que j’obtiens pour tout le travail que j’effectue ici – car oui, lorsque vous y consacrez plus d’une centaine d’heures par mois, bloguer est quasiment un travail à temps plein.

De plus (et là j’ai parfaitement conscience que ce n’est pas sain), je considère les commentaires (ou leur absence) comme une validation ou un rejet de mon écriture – une tendance qui est probablement aggravée par le fait que je sois rédactrice de presse (qui plus est, une rédactrice de presse qui galère à vivre de son métier/passion) dans le civil ainsi qu’aspirante auteure. Un commentaire positif peut me mettre de bonne humeur pour la semaine ; un commentaire négatif (ou même simplement neutre – je vais revenir sur ce concept) peut me faire sombrer dans la déprime pendant des jours. Le pire, c’est que je sais parfaitement que la plupart des commentaires se référent au contenu des articles et non pas à ma plume – cependant, je ne peux m’empêcher d’y voir également une approbation ou une condamnation de mes capacités littéraires.

Et les visites alors ? me rétorquerez-vous. Tu as pourtant affirmé qu’elles font partie des trois composantes essentielles à la bonne santé d’un blog ! Certes, les visites sont importantes et je ne vais pas vous mentir : j’adorerais avoir plusieurs milliers de visites (et même plusieurs dizaines de milliers de visites, soyons fous ^^) par mois. D’autant plus que lorsque l’on souhaite professionnaliser son blog, il faut savoir que la première chose que vous demandent les marques dans l’optique d’une éventuelle collaboration c’est votre nombre de visites mensuelles – sachant que bien souvent elles exigent un minimum de 5000 (quand ce n’est pas 10 000) visites par mois.

Néanmoins, d’un point de vue plus personnel, je ne trouve pas les visites aussi gratifiantes que les commentaires parce qu’elles ne laissent pas d’autres traces que de simples et abstraites statistiques : on ignore qui est la personne, ce qu’elle a pensé de notre article et son opinion sur le sujet abordé dans celui-ci.

La blogueuse et les commentaires - 3

Les commentaires, une source de frustration

Ainsi que je l’ai dit au début de cet article, il me paraîtrait totalement inenvisageable de fermer les commentaires de ce blog – pourtant ils constituent souvent pour moi une source de frustration pouvant facilement virer au découragement, voire au désespoir.

Si vous ne bloguez pas vous-même, il vous est probablement difficile de comprendre à quel point il est dur de voir qu’un billet auquel vous avez consacré du temps et de l’énergie (et dans lequel vous vous êtes peut-être même investi émotionnellement – et laissez-moi vous dire que c’est le cas de pratiquement tous mes billets. Il m’arrive de penser que bloguer finira par me mener tout droit au cabanon ^^) n’obtient que peu ou pas de commentaires, même s’il est lu un nombre décent de fois (voilà pourquoi je considère que les commentaires sont plus valorisants que les visites).

Cela a le don de me provoquer régulièrement (en moyenne deux fois par an) des « crises existentielles bloguesques » durant lesquelles je brame que je vais laisser tomber cet activité ingrate qu’est le blogging et que tiens, d’ailleurs tu sais quoi ? Je vais supprimer mon stupide blog, là tout de suite, allez zou, comme ça on n’en parle plus, et j’aurai le temps de faire autre chose de plus productif à la place, comme confectionner des Ewoks en macramé ou tricoter des pulls en utilisant mes propres cheveux en guise de laine ! Evidemment – et heureusement – je finis toujours par me calmer et me remotiver, c’est ce qui explique pourquoi ce stupide blog est toujours là après sept ans et demi d’existence.

Seconde cause de frustration : la qualité des commentaires. Alors soyons clairs, je ne pense pas qu’un commentaire doit nécessairement être intéressant ou constructif : par exemple, quand quelqu’un commente sous un avis lecture ou cinéma en me disant simplement que je lui ai donné envie de lire le livre ou de voir le film dont je parle, cela ne fait certes pas avancer la ratatouille, mais moi ça me fait plaisir de savoir que j’ai donné envie de découvrir l’œuvre en question. De plus, je lis moi-même des tonnes de blogs dont je suis très loin de commenter systématiquement les articles ; je suis donc bien placée pour savoir qu’on n’a pas toujours le temps, l’envie ou la matière pour écrire un commentaire.

Cependant, pour certains articles, il est décevant de recevoir ce que j’appelle des commentaires neutres (c’est-à-dire des commentaires qui n’expriment pas grand-chose, et qui donnent même parfois l’impression que la personne a lu l’article en diagonale voire ne l’a pas lu du tout), surtout lorsque j’ai commis un effet de style ou un trait d’humour dont je suis particulièrement fière et que j’ai l’impression que ce dernier passe totalement inaperçu vu que personne ne le souligne en commentaire. Cela dit je suis consciente que ce sont probablement mon immense manque de confiance en moi et mon constant besoin de validation par rapport à mon écriture (à ma décharge, il faut savoir qu’écrire est la seule chose que j’aie jamais su faire à peu près correctement) qui jouent là-dessus. Plus mon gigantesque ego – vu que là je suis tout de même en train de chouiner qu’on ne me fait pas assez de compliments, hein. 

La blogueuse et les commentaires - 4

Insatisfaction numéro trois : le manque de corrélation entre la qualité des articles et le nombre de visites et commentaires. Je connais des blogs qui sont très lus et commentés, et qui sont même pour certains considérés comme influents… alors que leurs billets sont bourrés de fautes d’orthographe et de tournures grammaticales calamiteuses, que leur style est approximatif et qu’ils manquent de personnalité. Pourquoi ? Parce qu’ils parlent des dernières tendances à la mode, parce leurs auteurs savent bien se vendre sur les réseaux sociaux ou tout simplement parce qu’ils ont de jolies photos. 

Je vais être honnête avec vous : je trouve cela aussi rageant que décourageant. Le pire, c’est lorsque l’un de vos articles fait un flop et que quelques semaines plus tard l’un de ces blogs aborde exactement le même sujet que vous et fait carton plein – cela m’est arrivé plusieurs fois et là encore, j’ai eu envie de tout envoyer valser ! 

Dernière point qui me frustre, cette fois-ci non pas en tant que blogueuse mais en tant que lectrice de blogs : qu’on ne réponde pas à mes commentaires. Je réponds à tous les commentaires que je reçois ici et j’avoue que je suis fortement agacée lorsqu’on ne répond pas à ceux que je laisse sur les blogs que je lis (il faut savoir que je reviens toujours lire les réponses que l’on me fait). 

Résultat : si je commente régulièrement chez vous mais que vous ne me répondez jamais (ce qui, au passage, n’est pas poli), je finis par cesser de commenter et bien souvent, par carrément arrêter de venir vous lire. Je fais une exception pour les grandes blogueuses qui reçoivent tellement de commentaires qu’elles ne peuvent raisonnablement pas répondre à tous – cela dit, je commente rarement chez elles, parce que je sais que cela va me frustrer de ne pas recevoir de réponse.

La blogueuse et les commentaires - 5

Cet article a été écrit dans le cadre du carnaval d’articles Les blogueurs et les commentaires que j’ai moi-même organisé. Six autres blogueuses ont accepté de jouer le jeu avec moi (encore merci les filles !), vous pouvez retrouver les liens vers leurs articles ici.

Quant à vous, n’hésitez pas à me laisser votre avis sur la question des commentaires, que vous soyez blogueurs ou pas !

62 réflexions au sujet de « La blogueuse et les commentaires »

  1. Effectivement, j’aime bien aussi recevoir des commentaires qui font avancer la ratatouille comme tu dis, constructifs, et même (surtout) qui ne sont pas d’accord avec l’article ! Et c’est pour ça que je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis : « De plus, il ne faut pas oublier que les commentaires reflètent la nature et l’ampleur de la communauté qui se crée autour d’un blog ». Tous les lecteurs ne commentent pas et les lecteurs qui commentent ne sont pas comme un sondage, ils ne sont pas représentatifs de la population ayant lu l’article, notamment parce que parfois (trop souvent) les personnes en désaccord avec l’article n’osent pas dire qu’elles ne sont pas d’accord de peur de s’en prendre plein la figure.

    • Je pense que cela dépend de ce qu’on entend par communauté 🙂 Effectivement, seul un très petit pourcentage des lecteurs d’un blog le commentent. Mais justement pour moi, la communauté est constituée des lecteurs avec qui l’on a un échange, et qui ont des échanges entre eux (que ce soit sur le blog ou les réseaux sociaux, parce que certaines personnes qui ne commentent jamais sur le blog vont le faire sur les réseaux). Donc je ne pense pas que les lecteurs de l’ombre en fassent partie. Ils font partie du lectorat mais pas de la communauté. Et que les choses soient claires, ce n’est pas du tout un reproche que je leur fais, je suis moi-même lectrice de l’ombre de nombreux blogs – et je ne me considère pas comme faisant partie de leur communauté.

      Sinon je n’ai pas de problème avec les commentaires négatifs ou du moins qui expriment un avis opposé au mien, à condition qu’ils critiquent justement mon avis, et non pas ma démarche ou mon intention – parce que ça, en revanche ça me rend dingue 😛

      • Ah d’accord, je comprends la distinction que tu fais entre lectorat et communauté !

        Pareil ! Les gens qui critiquent les personnes pour les discréditer au lieu de réagir sur le fond ça a tendance à m’agacer !

        • Oui la communauté, pour moi c’est vraiment la partie active du lectorat.

          J’en profite pour préciser que j’apprécie sincèrement le fait que mes lecteurs de l’ombre prennent du temps pour me lire (manifestez-vous un peu plus, les gars, je ne mange personne, je suis végétarienne 😛 )

  2. Ouais c’était intéressant, j’approuve. #commentaireneutre/nulpourfaireragerCaro 😀
    Oui tu as le droit de me taper. Je le mérite.

    En vrai j’attendais beaucoup cet article pour voir ce que tu allais dire dessus, et pour le coup je ne suis pas déçue. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu décris : le besoin de validation, le petit ego sympathique (maaaaais en quoi c’est mal de penser que ce qu’on fait est bien ? Laissez notre ego tranquille !) le temps qu’on passe sur un article pour au final ne recevoir aucun commentaire (https://www.youtube.com/watch?v=OT1HCQcSHW0)…
    Bon moi je suis habituée parce que je n’ai pas encore reçu un seul commentaire sur aucun de mes posts (D:), je pense que c’est Disqus qui fait fuir les gens. Mais à côté j’ai des gens qui like et rebloguent, j’ai une abonnée qui m’envoie quelques questions et avec qui je suis en contact par messagerie sur Tumblr… Donc quelque part ça fait de l’interaction, et c’est bien pour ça que j’ai choisi Tumblr malgré le manque de flexibilité : parce que même sans commentaire, je sais que j’ai toujours au moins une personne qui me lira et pourra peut-être tirer profit de mon post. Alors je continue et ça me plaît.
    Mais effectivement quand tu blogues sur Worpress.org, sur Blogger etc. le commentaire est nécessaire pour être en lien avec tes lecteurs ; et juste avoir de froides statistiques, ça ne dit rien. Est-ce que ce visiteur a lu la totalité du post ? T’en sais rien. Qu’est-ce qu’il en a pensé ? Tu ne le sais pas non plus. Est-ce qu’il est déjà venu auparavant ou compte revenir ? Ben s’il ne se manifeste pas, tu n’en sauras jamais rien. C’est juste un chiffre, c’est triste, et tu ne sais pas qui c’est.

    Et puis c’est sûr qu’avoir une communauté qui se construit petit à petit, ça fait bander. C’est quelque chose que je marquais sur un article de Les Petits Cailloux : c’est juste génial d’avoir des gens avec qui tu as de vrais échanges, qui te soutiennent et te pousse à aller plus loin dans ton contenu, à t’améliorer, à innover. Tu observes ça avec des Youtubeurs, mais aussi de gros blogueurs comme Un Odieux Connard que tu m’as fait redécouvrir l’autre fois. Petite ou grande, une communauté, c’est toujours chouette.

    Et pour ça, je pense que le premier pas (enfin le premier après écrire des posts de qualité, aka PLUS que deux photos et un paragraphe de texte), c’est d’aller vers les autres blogueurs pour commenter à son tour. Un écrivain est un lecteur, et le blogueur est un écrivain qui peut se manifester chez les autres quand bon lui semble. Pourquoi ne pas en profiter ? Et pour le coup je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’un commentaire neutre comme le troll que j’ai posté au début peut être frustrant sur certains types de posts (encore sur une review, parfois tu ne sais pas quoi écrire mais tu veux quand même signaler que tu as lu et aimé. Soit, l’intention fait plaisir. Mais sur un article réflexion comme celui-là, un commentaire neutre ça fait juste tâche. C’est pour ça que j’aime écrire de gros pavés parce que non seulement j’aime discuter, mais aussi parce que moi-même ça me ferait chier de juste recevoir une ligne de réaction quand on peut facilement développer).

    Bref je m’arrête là, ne tricote pas tes cheveux et continue d’assurer parce que ton blog il gère. Mon commentaire est un gros Seal Of Approval, 100% authentique et 0% carbone (bon sur ce dernier point je suis pas sûre mais voilà.) Je te laisse avec une musique plus joyeuse : https://www.youtube.com/watch?v=Hy8kmNEo1i8

    • Mouahahaha, j’étais sûre que quelqu’un allait me la faire 😀

      Ah oui je sais que Disqus décourage pas mal de gens ! Cela dit on peut poster en invité facilement, c’est ce que je fais sur le blog de ma cousine qui utilise aussi Disqus.

      Sinon maintenant je me sens coupable parce que j’ai lu plusieurs de tes articles mais je n’ai jamais commenté. Si je dis que je me réserve pour ton article mi-fiction mi-chronique, est-ce que je me rattrape bien aux branches ? :mrgreen:

      (Merci pour Raindrops, j’adore cette chanson mais ça faisait un bail que je ne l’avais pas écoutée ! En plus j’ai éclaté de rire en voyant la vidéo s’afficher)

      Pour la question de la grande communauté, ça fait clairement rêver. Cela dit une communauté telle qu’en possèdent Caroline, dont je parle, ainsi que L’Odieux Connard demeurent assez rares. Serait-ce l’un des Graals du blogueur ? Avec les 5 000 visites/mois minimum et des milliers de followers sur les réseaux sociaux ? (Bon moi je suis mal barrée question réseaux sociaux parce que je n’ai que FB et Twitter – et je galère avec Twitter. Instagram ne m’intéresse pas et je suis trop vieille pour Snapchat auquel je ne comprends rien ^^).

      Effectivement, selon le type d’article, on n’attend pas le même type de réponse. Il y a plein d’articles où cela ne me fait rien de recevoir une réponse courte ou « neutre », je laisse moi-même des tonnes de commentaires de ce genre. Cependant, sur des articles de type discussion, je laisse des commentaires plus développés autant que possible. Après je sais que c’est souvent une question de temps. Comme je le dis dans l’article, je suis moi-même plus d’une centaine de blogs et je ne peux pas tout commenter, ni tout commenter longuement 🙂

      Merciiii pour les compliments ! (bon je précise quand même que je rigolais hein, je ne veux pas non plus que les gens se sentent obligés de m’en faire pour ne pas que je déprime ^^)

      (Par contre, pas merci pour Scatman, maintenant je vais l’avoir dans la tête, raaah) 😛

      • Il faut bien que quelqu’un fasse les blagues pourries 😉 Les internets n’étaient pas prêts à me voir arriver.

        Oui je m’en doute bien mais comme sur Tumblr il n’y a pas de système de commentaire je ne peux pas faire autrement 🙁 Du coup on se débrouille comme on peut avec les moyens du bord !

        Ah mais non, il ne faut pas se sentir coupable ! On commente que si on veut, alors ne t’inquiète pas ~ (j’espère que ça sera bien au moins parce que j’ai jamais écrit ce genre de truc, alors LA MÉGA BLAGUE)
        (Et de rien, ça m’fait plaisir ~)

        Je pense que c’est beaucoup plus dur de fédérer une communauté sur un blog que sur Youtube par exemple, parce que soit on fait des trucs semi-travaillés qui ne rapportent que des commentaires neutres ou presque, soit on fait des trucs hyper travaillés mais que les gens ont la flemme de lire – c’est plus simple de regarder une vidéo, et là encore suivant la durée les gens peuvent avoir la flemme… de regarder. Alors de lire, je n’imagine même pas. (Ah puis les réseaux sociaux c’est la même, je suis juste sur Twitter et Hellocoton. J’ai pas trop trop envie que mes amis Facebook voient que j’ai une page pour mon blog ; Instagram ne m’a jamais intéressée parce que je ne prends rien ou presque en photo ; et Snapchat… ben c’est marrant avec deux-trois amis mais pour un blog, je ne vois pas trop.)

        Oui après c’est sûr, tout le monde n’a pas le temps d’écrire de longs pavés et ça c’est compréhensible 🙂

        Et puis de rien, je m’en doutais bien mais j’avais quand même envie de le dire ~
        Et le Scatman dominera le monde, ce n’est qu’une question de temps.

        • J’encourage les blagues pourries, possédant moi-même un humour plus que discutable (comme le prouvent d’ailleurs mes articles) ^^

          Complètement d’accord pour Youtube, c’est clairement plus facile pour les youtubeurs de rassembler une communauté, probablement parce que le format vidéo est plus interactif.

          Pour Facebook, tu peux tout à fait créer une page sans que tes amis le voient, il n’y a que si tu les invites ou si tu partages des publications de ta page à ton compte perso qu’ils peuvent le découvrir. Ta page est gérée à partir de ton compte perso mais il n’y a que toi qui peut le voir. Et pour le coup je pense que dans ton cas une page FB serait bien, ça permettrait aux gens qui ne veulent pas commenter à cause de Disqus de venir commenter sur ta page (c’est ce que je fais pour les youtubeurs que je suis, vu que je ne veux pas commenter directement sur Youtube).

          Instagram, vu la nullité que je suis en photographie, c’est même pas la peine que j’essaie, puis perso je ne suis aucun compte Insta donc bon… Tant pis si c’est une erreur stratégique vu qu’il s’agit du réseau social le plus en vogue actuellement. Cela dit les modes passent mais la vieille blogueuse est toujours là ! 😛

  3. Coucou,
    Voilà un article très intéressant ! Pour ma part, j’ai la chance d’avoir quelques commentaires sur mon blog et ça me fait vraiment plaisir 🙂
    Il est vrai que parfois les commentaires ne vont pas très loin « super article », mais c’est touchant quand même car je me dis que la personne a pris le temps de laisser un petit mot, du coup, ça me touche toujours beaucoup même si les commentaires pourraient être plus longs parfois^^
    Après je comprends que ça puisse être frustrant de ne pas avoir assez de retours mais faut effectivement garder en tête que sur le nombre de visites, les commentaires sont peu nombreux finalement^^
    Bisous à toi 🙂

    • Le problème de ce que j’appelle les commentaires « neutres » ne se pose que pour certains types d’articles (comme celui-ci par exemple), pour les autres, ainsi que je le dis plus haut en commentaires, un « chouette article très intéressant » ou un « tu m’as donné envie de lire ce livre ou voir ce film » me conviennent parfaitement et me font plaisir. Puis comme je le dis dans l’article, il est probable que mon ego joue beaucoup dans ma frustration :mrgreen:

  4. Je suis d’accord avec toi sur tout .. j’ai ouvert mon blog il y a seulement 1 mois, mais lorsque j’ai des jours avec « beaucoup » de visites et que je n’ai pas de commentaires ça me frustre .. Je me dis que mes articles sont nuls, qu’ils intéressent personne, et je pense à abandonner. Puis lorsque je reçois des commentaires sympas, où je vois que la personne a vraiment lu l’article en entier je suis heureuse, ça me met de bonne humeur pour toute la journée ! Je supporte pas, comme toi, les commentaires sans réel avis, bâclés, où ça se voit à 10 000 que la personne n’a pas lu l’article ou juste survolé. En fait, je n’aime pas les commentaires pas sincères. Du style : c’est bon je t’ai laissé un commentaire viens sur mon blog et fais de même. Quand je laisse un commentaire sur un article c’est que l’article m’a vraiment plu, que je l’ai lu en entier et c’est sincère. Ensuite, c’est pareil, je n’aime pas qu’on ne réponde pas à mes commentaires .. ça me fait fuir et je ne reviens plus. Puis comme toi, j’ai besoin d’être rassurée sur ce que j’écris. Je sais que mes articles sont loin d’être parfaits, mais je trouve que je m’améliore petit à petit, du moins j’essaie ^^. Et je t’en fais un compliment, et c’est sincère, j’aime beaucoup ton style d’écriture ! 🙂

    • Tu es dans le même cas que l’une des participantes au carnaval, Laulia. Elle aussi blogue depuis juste un mois et n’a pas encore beaucoup de commentaires 🙂 Lancer un blog maintenant est encore moins facile que lorsque j’ai commencé, parce que la blogo a beaucoup changé depuis, les blogs sont plus nombreux donc cela devient plus difficile d’avoir de la visibilité.

      Il ne faut pas se décourager, et même si tu as des moments d’abattement, ils finiront par passer. Regarde-moi, je menace deux fois par an de tout laisser tomber et de supprimer mon blog, et pourtant cela fera bientôt 8 ans que je saoule tout le monde avec mes états d’âme 😛

      Je ne laisse pas non plus de commentaire pour laisser un commentaire, y compris pendant les défis de commentaires des groupes FB de blogueuses dont je fais partie. Je lis presque tous les articles postés mais je commente uniquement si j’ai réellement quelque chose à dire – parce que je sais à quel point un commentaire « vide » peut être déprimant.

      Merci beaucoup pour le compliment, ça me touche ( et mon gros ego est en train de danser la lambada ^^) !

  5. Je suis totalement d’accord avec toi. Les commentaires, leurs côtés positifs et leurs côtés négatifs. J’aime bien recevoir des commentaires sous mes articles, c’est comme une récompense pour moi qui à passer plus de 3h-4h à la rédaction. Recevoir aussi le feedback des lecteurs est aussi une récompense pour moi, ça m’aide à m’améliorer davantage et à faire toujours mieux. Mais les commentaires inutiles, je ne prends même plus la peine de les lire et d’y répondre, je les supprime immédiatement. C’est vrai que c’est blessant, mais, il faut savoir qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.

    Superbe article

    • Waouh, approche radicale 🙂 Mais je comprends.

      Sinon je constate que nous sommes nombreuses à considérer les commentaires comme une forme de reconnaissance.

      Merci beaucoup pour le compliment (je crois que je vais me plaindre plus souvent qu’on ne m’en fait pas assez, moi 😛 ) !

  6. Coucou,

    J’ai pris énormément de temps à lire ton article car à chaque point que tu abordais je me retrouvais en toi :). Tout comme toi, j’accorde plus d’importance aux commentaires et à leur qualité plutôt qu’au nombre de visites (sachant que je n’ai pas Google Analytics et que ça ne m’intéresse pas vraiment). Au début comme j’avais du mal à assumer ma plume je me remettais beaucoup en question, j’avais l’impression que mon travail n’était pas apprécié sachant qu’à chacun de mes textes, je livre une partie de moi. Mais heureusement aujourd’hui ça va mieux et j’assume beaucoup plus mon style. C’est vrai parfois j’ai des coups de blues lorsque je constate que ce sont toujours les blogueuses mode et beauté qui sont sous le feu des projecteurs. Cependant je ne remettrai pas en question leur travail car je pense que toutes y mettent vraiment du leur pour produire du contenu. Après comme tu dis, c’est vrai que certaines de ces blogueuses ne se foulent pas trop en postant deux – trois mots et plusieurs photos (même si celles-ci sont de qualité). Pour ce qui est des commentaires pour ma part, par exemple, je n’ai pas la possibilité de répondre aux gens (directement au cas par cas) du coup je publie régulièrement sur ma page FB des remerciements et partage de commentaires qui me semble être très pertinent/constructif et qui me font avancer. Du coup, ce n’est pas que je ne veux pas répondre, mais c’est surtout que si je réponds, mes réponses ne seront pas forcément vues 🙁
    Et parfois certains commentaires ne peuvent pas avoir d’autre réponse que « merci » (c’est la blogueuse qui parle). En tant que lectrice, s’il n’y a pas forcément de réponse, je m’inquiète pas trop et bizarrement ça ne m’affecte pas vraiment (je suis contente d’être passée, d’avoir lu un article de qualité et donné mon avis).

    Je pense avoir dit l’essentiel 🙂 !

    Bisous

    • Pour écrire moi-même et partager parfois certains textes sur ce blog (dans le cadre d’un atelier d’écriture en ligne), je comprends complètement ce que tu dis au sujet de la difficulté d’assumer sa plume et de livrer une partie de soi dans chaque texte 🙂

      Oui les blogueuses mode et beauté sont celles qui sont le plus mises en valeur parce que ce sont les domaines qui attirent le plus de lecteurs. Moi aussi cela me frustre parfois !

      C’est dommage que ta plateforme ne laisse pas la possibilité de répondre directement aux gens qui commentent sur ton blog 🙁
      Sinon je suis d’accord, parfois on ne sait pas trop quoi répondre à un commentaire à part « merci ».

  7. Bon, moi, c’est très simple : je n’ai AUCUN commentaire sur mon blog.

    Ce qui me fait encore tenir pour le moment, je crois, c’est que mon blog n’a qu’1 mois et demi d’existence. Cette jeunesse bloguesque m’aide donc à relativiser (même si je me dis, parfois, que d’autres blogs avaient déjà tout plein de commentaires au bout de quelques semaines d’existence).

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’importance d’avoir une communauté et la non-importance des statistiques. Entre 2010 et 2012, j’ai tenu un autre blog : au bout, d’un an, j’atteignais à peine 50 visiteurs par semaine !! Bref, des stats misérables, mais pourtant, j’avais une vingtaine de lecteurs fidèles qui commentaient et discutaient entre eux. Autant te dire, qu’à l’époque, jétais tellement heureuse et, au bout du compte, me fichais pas mal de mes stats pourries. Ajoute à cela que je postais une fois tous les 15 jours ( et même, parfois, une fois par mois) et pourtant, le blog continuait à vivre, à avoir ses habitués et ses nouveaux lecteurs qui arrivaient et ne repartaient plus 🙂

    C’est cet esprit-là, cette communauté-là que je veux pour mon nouveau blog. D’autant plus que je voudrais vivre de ma plume dans un futur proche… Je m’astreins à poster un article par semaine, j’essaie de faire des billets construits, intéressants et passionnants, je me dis que mon travail finira bien par payer si je m’accroche et reste constante 🙂

    • Je tiens à préciser que je ne pense pas que les statistiques ne sont pas importantes, je dis simplement que pour moi elles ne sont pas aussi valorisantes que les commentaires parce qu’elles sont plus abstraites. Les statistiques sont importantes – du moins, elles le sont pour moi (et je pense, pour la plupart des blogueurs). Elles le sont d’autant plus lorsqu’on essaie de monétiser son blog 🙂

      Un mois et demi, c’est effectivement très jeune pour un blog – et oui, il faut s’accrocher ! Comme toi, je fais partie des gens qui pensent que la persévérance et le travail finissent par payer. Faut juste ne pas se décourager en chemin (et je sais à quel point c’est difficile) ^^ !

  8. Quel article intéressant ! Je partage ton avis, les commentaires sont un point essentiel pour le blog. D’ailleurs avant de laisser un commentaire je regarde toujours si la blogueuse répond. Pour moi c’est rédhibitoire. Si je vois pas de réponses aux commentaires, pourquoi en laisser ? C’est une relation qui va dans les 2 sens. Je prends toujours le temps de répondre à tous les commentaires que je reçois parce que je pense que le but principal d’un blog est l’échange. Et c’est une partie que j’aime beaucoup trop :). Mais comme tu le dis, des fois c’est frustrant. On aimerait plus d’échanges sur un sujet et si ce n’est pas le cas on se pose forcement des questions.

    • Oui j’avoue ne pas comprendre le fait que certaines blogueuses ne répondent pas à leurs commentaires, alors qu’elles n’en ont pas non plus des dizaines par article. Si le fait d’être simplement lues leur suffit, pourquoi activer les commentaires dans ce cas ?

      Sinon je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à me remettre en question chaque fois que la réaction à mon article n’est pas forcément celle que j’aurais souhaitée, parce que j’ai parfois l’impression de complètement over-réagir (ou alors, nous sommes nombreuses à être névrosées à ce sujet, ce qui est possible aussi) 😛

  9. Je suis absolument d’accord avec toi, les commentaires sont vraiment importants, pour moi ils participent pleinement à la vie du blog! J’aime beaucoup recevoir des commentaires positifs, lire que mes mots ont pu toucher quelqu’un, ou résonner d’une façon particulière… surtout sur les articles où j’ai livré un peu de moi. C’est un super article que tu as écris là, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, ce carnaval est une très bonne idée!

    • Merci Ena 🙂

      Je suis pareille, plus je livre de moi-même dans l’article, plus je suis heureuse lorsque les gens me disent que cela les a touchés ou qu’ils se sont reconnus dans mes propos. J’aime aussi qu’ils partagent avec moi leur propre expérience.

  10. Hello ! Je suis d’accord avec tout ce que tu as dit ! Je n’ai pas beaucoup de visites mais beaucoup de commentaires ce qui me montre qu’au final j’ai une petite communauté engagée ! Il vaut mieux 10 commentaires plutôt que 100 visites. Les visites sont en plus très trompeuses. Il faut regarder combien de temps les gens sont restés sur la page et pour moi, ne pas compter celles qui font moins de 10 secondes…
    Je ne supporte pas les blogueuses qui ne répondent pas. Je ne dis pas forcément qu’il faut répondre à tous, surtout quand il y en beaucoup mais bon, 1/2 au moins !

    Bisous
    Mathilde’s Closet

    • Effectivement, le nombre de visites tout seul ne veut rien dire, il faut aussi regarder la moyenne du temps passé sur le blog et le taux de rebond. Personnellement, je dépasse actuellement rarement les 500 visites par mois mais j’ai une bonne moyenne de temps passé sur le blog et surtout un taux de rebond beaucoup plus bas que la moyenne, ce qui signifie que beaucoup de gens prennent le temps de lire au moins un article lorsqu’ils viennent ici.
      Du coup, ça me console un peu du nombre de visites 🙂

      Avoir une petite communauté très engagée, c’est chouette – surtout que cette communauté va probablement s’agrandir au fil du temps. Après tout dépend de ce que l’on veut faire avec son blog. Je pense que les blogueuses qui ne cherchent pas à monétiser leur blog ressentent moins de pression par rapport au nombre de visites et de commentaires.

  11. J’ai adoré ton article!  »et je m’ennuierais moi-même à mort en y racontant que je suis allée acheter des patates au marché » j’ai ris toute seule devant mon ordi. Je n’aime pas non plus quand on ne réponds pas à mes commentaires, c’est vexant! Et quant aux vues, je n’ai toujours pas compris à partir de combien de vues, un blog était « intéressant »! Et comme tu le dis si bien ; ce ne sont que de vagues statistiques, les commentaires sont le vrai reflet de la bonne santé d’un blog. 🙂 En tout cas, j’ai été ravie de participer à ce carnaval d’articles! Et j’ai adoré le thème! Si tu as d’autres projets dans ce genre, je te suis! A bientôt!

    • Grand merci 🙂

      Pour les marques, un blog est intéressant à partir de 5000, et bien souvent 10 000, visites par mois. Sinon, oui, un blog n’est pas forcément intéressant parce qu’il a beaucoup de vues – la qualité n’est pas toujours raccord avec la visibilité !

        • Looool c’est clair, tu imagines, tout ce temps et cette énergie dépensés à repousser les avances de marques prêtes à tout pour obtenir un partenariat avec nous 😛 😛 😛

          Cela dit, oui, ça fait plus de boulot mais au moins là on sera rémunérées ! (En dollars, of course. Nous n’acceptons que les dollars !)

  12. Je comprend totalement cette idée de la crise existentielle de blogueuse. Ça m’est arrivée tant de fois. Je n’ai jamais vraiment pensé à fermer les commentaires étant donné que j’ai ouvert le mien pour l’échange mais je comprends totalement que tu y aies pensé, et je me dis qu’en un sens ça protège peut être un peu. Mais les commentaires et même les non commentaires permettent aussi d’évoluer, de se remettre en question, ce qui je pense n’est jamais mauvais.
    Il faut toujours se dire qu’il vaut mieux un petit lectorat de qualité, qu’un grand lectorat qui n’est pas présent ou même n’interagit pas.

    • Alors non je n’ai jamais pensé à fermer les commentaires mais simplement à arrêter de bloguer et à supprimer le blog 🙂

      Je suis d’accord, un petit lectorat de qualité c’est super. Le hic, c’est qu’à partir du moment où l’on souhaite monétiser son blog, on a besoin d’un lectorat un peu plus étendu. Donc comme je le disais à Mathilde plus haut, tout dépend de ce que l’ont veut faire avec son blog.

      Personnellement, je vise un grand lectorat avec une chouette communauté ! 😀

  13. J’adore ton article ♥ et il est vrai que l’on se rejoint sur pas mal de point lol, sauf peut être la crise existentielle de blogueuse, car si c’était le cas après seulement un mois, j’aurais déjà tout arrêté, mdr.
    Par contre je te rejoins à 100% dans le besoin de reconnaissances lorsque l’on blogue, notre ego est mis à rude épreuve surtout quand on manque de confiance en soi.
    Et quand on pense au temps que l’on passe sur son blog chaque jour, je me souviens quand j’ai commencé à réfléchir sur la création de mon blog, je ne pensais pas que je m’y investirais autant, et que j’y passerais autant de temps, quand on est que lecteurs on ne se rend pas vraiment compte de toute cette charge de travail, mais quand on passe de l’autre côté, on se rend vite compte que notre temps ne sera pas vraiment compté. Personnellement, j’ai constamment envie d’améliorer mon contenu, d’ajouter une nouvelle catégorie, d’écrire sur un sujet que jamais je n’aurais cru avoir envie de traiter et toutes ces petites choses font que j’y passe plusieurs heures chaque jour ou presque.
    Donc forcément quand on voit le temps passé et le peu de commentaires, ça peut nous paraître un peu décourageant, mais il faut aussi savoir relativiser, car je ne veux pas devenir une de ces blogueuses ne pensant qu’au nombre de visite etc… et qui se fichent de savoir si leur contenu est de qualité, ou si les sujets évoqués sont réellement des sujets sur lesquelles elle souhaitaient écrire au début.
    En tout cas, continue comme ça, je prends toujours du plaisir à lire ce que tu écris. 🙂

    • Merci Laulia 🙂

      J’ai connu ma première crise existentielle de blogueuse six mois après le démarrage du blog – mais je crois que ces crises de doute perpétuelles sont également beaucoup dues à mon caractère, je suis quelqu’un qui doute en permanence à propos de tout ^^.

      En effet, je crois qu’il n’y a qu’un blogueur pour véritablement comprendre la charge de travail que tenir un blog représente. Et si tu as le malheur de te plaindre à un non-blogueur, celui-ci te répondra la plupart du temps que rien ne t’oblige à bloguer ! Heureusement qu’on peut se plaindre les uns aux autres 😛

      Sinon je crois qu’on peut être une blogueuse avec beaucoup de vues et continuer tout de même à se préoccuper de son contenu et de son lectorat, je ne pense pas que cela soit incompatible.

  14. Hello! Whaou effectivement, contrairement à moi, je vois tout l’importance (vitale même^^) que tu accordes aux commentaires!!! On a une vision de la destinée du blog différente je pense (et c’est toujours vraiment intéressant d’échanger aussi sur nos différences). Pour moi, le blog est quelque chose de personnel, j’écris mes chroniques pour moi (si j’ai des commentaires et des abonnées et si j’ai donné envie alors ce ne sont que des bonus!!). Je sens bien que pour toi c’est quelque chose qui te permet de partager et d’intéragir. Néanmoins, j’ai moi aussi une volonté d’intéragir et de créer une communauté. Mais j’ai réussi à les trouver en les dissociant de mon blog en faisant et en organisant de nombreuses rencontres pour cela avec notamment les clubs et groupes de lecture!
    Quel que soit ce qu’on attend ou pas de nos blogs et commentaires, je pense que l’essentiel est de toujours garder ce plaisir d’être blogueuse. Si ce n’est pas le cas, il faut s’interroger et revenir peut-être aux sources et à la simplicité du début! 😉
    A bientôt!

    • Oui j’ai été étonnée de ta zénitude par rapport à tout ça 🙂

      Cela dit je n’ai ps toujours été une névrosée du blog à ce point-là, à mes débuts je ne me souciais pas trop des statistiques, et comme j’avais beaucoup plus de commentaires sans devoir faire de la promo acharnée, j’étais contente.

      Mais en lançant la V3 de mon blog il y a deux ans et demi, mon objectif était de parvenir à le monétiser, dans un prolongement de mon métier de rédactrice de presse. Sauf qu’entre-temps la blogo a changé, que c’est devenu beaucoup plus dur d’avoir de la visibilité et que j’ai l’impression de stagner – alors que cela fait 7 ans et demi que je blogue. D’où les crises de découragement plus fréquentes 🙂

      J’ai toujours énormément de plaisir à bloguer, simplement je crois que désormais la pression des résultats est devenue équivalente au plaisir.

  15. Hello 🙂 ton article aborde un vrai sujet et s’il est vrai que les commentaires prennent souvent du temps à modérer je trouve qu’ils font l’âme du blog et permettent d’avoir une vraie discussion et un échange avec ses lecteurs qui sont essentiels à mes yeux .. 🙂

  16. Hello,

    J’ai trouvé ton article hyper intéressant et moi qui blogue depuis peu, je trouve cela important les commentaires, mais il n’est pas facile de créer comme tu le dis une réelle communauté et surtout de susciter des commentaires…

    Bonne fin de journée,

    Fanny

    • C’est d’autant moins évident que nous sommes très nombreux aujourd’hui sur la blogosphère. De plus, en tant que lecteur de blog on n’a pas le temps d’être pleinement investi dans des tonnes de blogs 🙂

  17. Ma communauté de blogueuses ça fait bien longtemps qu’elle est partie, si tant est que j’en ai eu une un jour ! 😀 Maintenant je me contente des quelques fidèles. Mais c’est vrai que ça fait mal au coeur de voir des chroniques sur lesquelles on s’est beaucoup investie avoir peu de retour alors que le même livre ou film aura 30 à 50 commentaires chez d’autres. Mais bon, c’est la règle du jeu, j’ai aussi eu des chroniques avec de nombreux commentaires quand on était moins de blogueuses il y a 5 à 7 ans. J’ai aussi régulièrement des crises existentielles sur la tenue de mon blog, dont une grosse en début d’année lors de son 7e anniversaire. Pour le moment, je suis encore là, ton blog aussi et ça j’en suis ravie !
    Ah et une dernière chose, ça ne me viendrait pas à l’idée de fermer les commentaires (je prends tout ce qui passe sauf les spams :)) ou de ne pas répondre aux commentaires qu’on vient mettre, même si parfois je mets un peu de temps à le faire.

    • Les premières années, je me souviens d’avoir eu jusqu’à une trentaine de commentaires sur certains articles, et j’avais une moyenne d’une quinzaine de commentaires, le tout sans faire de promo, à part sur Livraddict. C’était le bon temps 😛

      J’ai eu aussi une énorme crise existentielle bloguesque l’année dernière, celle des 7 ans du blog – ça doit être l’âge de la remise en question (il paraît d’ailleurs que c’est un âge critique pour les couples) ^^.

      Sinon le souci pour les blogs sur Blogspot et Blogger, c’est ce fichu captcha avec images à cliquer, il m’est arrivé de passer dix minutes à essayer de laisser un commentaire. Cela dit je sais que c’est la plateforme qui impose ce truc.

      Mais oui, continuons à nous accrocher ! ♥

      • Ah ben ça les captcha images c’est hyper pénible. L’autre jour, j’ai failli abandonner de répondre aux commentaires qu’on m’avait fait sur certaines chroniques car j’ai dû m’y reprendre à 5 ou 6 fois. Je comprends que ça en refroidisse beaucoup.

  18. Coucou
    Il y a un point ( et même plusieurs à vrai dire) que j’ai retenu car il est très juste malheureusement: la qualité des articles. C’est aussi quelque chose que ma fille constate sur Wattpad. Des histoires peu qualitatives aussi bien par l’orthographe ou par son sujet « populaire » mais qui rencontrent du succès. ça laisse bien dubitative….
    Concernant les commentaires, il est clair que cela fait plaisir d’en recevoir surtout qu’il y a des articles qui ne tiennent plus à cœur que d’autres. ^^ Apres concernant le côté qualitatif, je dois dire que quelque soit le mot, je trouve déjà cela bien sympa de prendre le temps de laisser un petit mot, c’est du temps d’offert et à notre époque, ce n’est pas rien. ^^
    Concernant les réponses, je trouve cela très important car c’est la base de l’échange. D’ailleurs, je le fais toujours sur mon blog . Après, je ne vais pas m’offusquer si je n’ai pas de réponse systématiquement lorsque j’en pose surtout lorsque je sais que certaines des blogueuses que je suis sont en période de partiel .^^
    Bravo pour ton article !

    • Ah oui, Wattpad est réputé pour ça 🙂

      Bien sûr, c’est toujours très sympa de recevoir un commentaire, quel qu’il soit. C’est juste que pour certains articles, on attend parfois un peu plus et quand on ne reçoit pas ce plus, ça peut être très démoralisant et décourageant.

      Pour les réponses, je mets parfois plusieurs jours à répondre à mes commentaires, il m’est même plusieurs fois arrivé de ne répondre qu’une ou deux semaines après, mais je réponds toujours. Et ça ne me dérange pas si on met du temps à me répondre. Même si on ne répond pas systématiquement, ce n’est pas grave. Mais certaines ne répondent absolument jamais, donc si je laisse dix commentaires et que je n’ai eu de réponse à aucun, je ne reviens pas en poster un onzième ^^.

      Merci Natie 🙂

  19. Haha mais je te rejoins TELLEMENT pour tout !!!!!

    Et je vois que je ne suis pas la seule à ne pas commenter chez les grandes blogueuses parce que je sais que je serais frustrée de ne pas avoir de réponse !!!

    Sinon à propos de commentaire, je suis super gênée parce que récemment, sous mon infographie sur la politique (postée début avril je crois), une lectrice a mal interprété l’un des graphiques et a cru que je disais que les musulmans étaient intolérants envers les autres religions alors que PAS DU TOUT ! Je disais que les POLITIQUES étaient intolérants envers les musulmans et pas envers les autres.
    Bref, la fille (Lune, si tu lis le blog de Caro et que tu lis mon commentaire) a commenté en disant que je l’avais déçue. Du coup, 2 jours après (parce que j’étais partie en WE donc je n’ai vu son commentaire qu’à mon retour hein forcément), j’ai vite répondu en lui expliquant que c’était un malentendu. Bon, elle n’a pas répondu (j’ai répondu hier), je ne sais pas si elle a lu ma réponse… normalement quand je réponds aux commentaires (moi aussi je le fais toujours), les gens reçoivent une notification par mail. J’espère qu’elle ne l’a pas foutu à la poubelle sans le lire !!!! Parce que bon, ce serait con qu’elle arrête de me lire à cause d’un malentendu, et surtout qu’elle croie que je suis une grosse raciste alors que pas du tout !!!
    Bon, heureusement que ça ne me rend pas malade, j’ai fait ce qu’il fallait en répondant tout de suite (enfin dès que j’ai lu son commentaire) et je sais que la notification est envoyée.

    Sinon, autre commentaire (un peu) gênant mais rigolo que j’ai eu 😉 Sur un dessin, j’avais fait 3 bras à un personnage, parce qu’après le scan au moment de la colorisation, j’avais décidé que mon personnage devait prendre une autre position, sauf que j’avais pas tout effacé de celle de base. Du coup, une lectrice m’a dit gentiment (et en rigolant) que j’avais 3 bras :DDD loooool !!!!!!! Ça m’a fait rire mais je me suis dit que ça faisait pas très pro si je laissais des dessins à 3 bras mdr !!! Donc j’ai vite corrigé avant qu’un éditeur ou autre ne tombe dessus :DDDD

    Bref, NE SUPPRIME PAS TON BLOG. JAMAIS !!!

    • Arf ça m’est arrivé plusieurs fois que l’on interprète mal mes propos, c’est toujours délicat, surtout si comme dans ton cas, la personne se froisse alors qu’il n’y a pas de raison, et qu’en plus tu passes pour quelque chose que tu n’es pas 🙁

      Je suis allée jeter un œil du coup et en l’occurrence je pense que ta lectrice est juste comme moi : elle ne sait pas lire un graphique 😀 Je me souviens que j’avais dû regarder plusieurs fois tes graphiques pour les comprendre quand j’avais lu ton article ^^

      J’avais vu les trois bras, ça m’avait bien fait rire ! 🙂

      Ah et je ne vais jamais supprimer CBV, où est-ce que je bassinerais les gens avec les états d’âme de mon petit nombril sinon ? J’aime juste régulièrement menacer que je vais le faire, ça entretient la flamme ! 😛

  20. Très bel article qui me parle beaucoup bien évidement! Ce n’est pas simple de ne pas se laisser abattre quand on a peu de visite ou peu de commentaires. Ça fait 4 mois maintenant que j’alimente mon blog à chaque semaine et je trouve que ça ne démarre pas vraiment! J’y consacre pourtant beaucoup de temps et d’énergie et de cœur aussi 🙂 Bref, je comprends l’ascenseur émotionnel dont tu parles! Pour les commentaires, je modère pour l’instant. J’ai l’impression que cela m’aide à répondre systématiquement! J’ai eu seulement un commentaire inconstructif pour pas dire agressif que je n’ai pas validé car je ne veux pas d’ondes négatives sur le blog! En tout cas, bravo pour ta franchise 🙂

    • Le démarrage d’un blog est toujours compliqué, surtout maintenant. En fait faut s’accrocher la première année, parce qu’un an est la durée de vie moyenne d’un blog – mais si on passe la première année, c’est déjà une vraie victoire ! Bien sûr, cela n’empêche pas d’avoir encore des crises existentielles bloguesques mais je pense qu’avoir un peu de bouteille sur la blogo aide à les traverser 🙂

      Les commentaires agressifs, sur les deux premières version du blog je les laissais et je répondais, et évidemment ça prenait des proportions pas possibles. Aussi quand je suis passée à la V3 j’ai décidé que non seulement je n’y répondrais plus mais que je les supprimerais également sans autre forme de procès, parce qu’ils sont juste une perte de temps et d’énergie. J’ai la modération activée pour le tout premier commentaire qu’un visiteur me laisse et comme généralement ce sont des gens qui ne viennent qu’une fois, leur commentaire n’apparaît même jamais en ligne, je supprime directement à la modération. Cela dit, cela ne m’arrive pas souvent, deux ou trois fois par an.

      En tout cas j’aime beaucoup ton blog, j’ai déjà appris plein de choses très intéressantes dessus 🙂

      • Merci pour ta réponse, riche, sincère et encourageante! J’en prends bonne note et quand j’aurai un peu le moral dans les chaussettes, je viendrai le relire 🙂 Je vais regarder pour l’histoire des commentaires, je pense que je vais faire ça aussi 🙂 c’est une bonne solution! Et puis, je vais prendre le temps de visiter véritablement ton blog car en ce moment j’ai l’impression d’avoir le temps de rien, c’est pas très slow tout ça 🙂

  21. Ton article est très intéressant, et même si j’ai lu sur d’autres blogs des billets sur le même sujet, je trouve que le tien est plus complet (non, c’est pas pour ton ego que je dis ça, c’est parce que je le pense vraiment !) Je blogue aussi pour le plaisir de partager et c’est vrai que recevoir des commentaires fait toujours très plaisir, c’est une sorte de reconnaissance du temps que l’on passé à rédiger un article. Je me désole parfois que mes amis ou ma famille ne commentent (presque) jamais alors qu’ils me lisent, mais bon, aucun d’eux n’est blogueur, ceci explique peut-être cela. Je réponds aussi aux commentaires avec autant de plaisir que je les lis et je n’aime pas que l’on ne réponde pas aux miens. Tout à fait d’accord avec toi aussi sur les blogs qui traitent d’un même sujet mais avec un français désastreux et qui cependant ont nettement plus de succès qu’un article bien écrit et mieux construit, c’est râlant. Je n’avais jamais vraiment réfléchi à la qualité des commentaires que l’on reçoit mais c’est parce que la petite communauté qui me suit est toujours très sympa avec moi (je ne sais d’ailleurs pas pourquoi, je ne la connais que virtuellement), c’est très agréable ! Mais comme je modère les commentaires, je n’hésiterais pas à ne pas publier si j’en recevais un agressif ou méchant. Et Akismet modère pour moi tous les spams, ô bonheur ! Bonne journée et merci pour cet article !

    • Merci 🙂 Mais en réalité j’ai oublié d’aborder certains aspects, sans compter que les commentaires m’ont ouvert d’autres pistes de réflexion, du coup il va y avoir une seconde partie !

      C’est exactement pareil pour mes proches : je sais que pas mal d’entre eux me lisent mais très peu d’entre eux commentent. Certains prétendent également qu’ils ne lisent pas mon blog mais me ressortent parfois dans la conversation quelque chose dont j’ai parlé uniquement ici et qu’ils ne peuvent pas savoir autrement – je sais donc qu’ils me lisent en cachette 🙂

  22. Vraiment sympa et complet cet l’article ! Je partage totalement ton avis concernant la non réponse au commentaire. D’autant plus si une question est posée ! Cependant, parfois le commentaire n’appelle pas forcément de réponse. Je pense qu’un petit like en signe d’approbation suffirait 😉
    A bientôt,
    ChatBanane

    • Merci 🙂

      Le coup de la question à laquelle l’auteur d’un blog ne répond jamais, je le vois souvent sur des blogs donnant des conseils en matière de blogging… ce qui est franchement ironique quand on y pense ^^. Souvent la question est posée par plusieurs commentateurs, parfois à plusieurs mois ou années d’intervalle… et l’auteur du blog n’a jamais pris le temps d’y répondre !

  23. Waouh… D’une, article brillant et fouillé, et promis juré ce n’est même pas pour flatter ton ego. De deux, qu’est-ce-que je pourrais bien te dire pour combler un peu ce gouffre de manque de confiance? Non mais c’est vrai, ça me fait mal, moi, de lire quelqu’un se déprécier autant avec une telle qualité… Sache en tous cas que ton orthographe impeccable me fait chaud au coeur, moi qui perd une seconde de vie à chaque grosse faute d’orthographe (voire deux quand c’est moi qui la fais…), que ton phrasé fait frétiller mon intellect et que ta fragilité me touche toujours au fond à gauche dans le recoin secret de ma partie guimauve un peu fêlée. Personnellement, il m’a fallu un bout de temps pour lâcher complètement ces mêmes attentes de reconnaissance via le blog, mais j’ai fini par y arriver, et chaque commentaire est un petit plaisir fondant que j’apprécie sans l’attendre. Et je te jure que je partais de loin, comme quoi tout est possible dans la vie 😀

    • Dis-donc je vais faire ma Cosette plus souvent moi, ça vaut le coup si c’est pour recevoir des commentaires aussi adorables et aussi flatteurs pour mon ego (qui est actuellement en train de danser la lambada) ! Merciiiiiiiiiiiiiiii.

      Et right back at you, hein, je suis une fan de ta plume !

      Je suis une psychopathe de l’orthographe, rien ne m’énerve plus que de trouver une coquille dans un de mes articles alors que je les relis au moins 20 fois chacun avant de les publier – et pourtant, chaque fois que je relis un vieil article, tu peux être certaine que je trouve au moins une coquille, ça m’agaaaaaaaaaaaaaaaaaaceeeeeeeeeeeeeeeeeuh 😛

      Pour la reconnaissance bloguesque, pour paraphraser une chanson de Lara Fabian (non mais ces références, sérieux… Je crois que j’ai besoin d’une intervention à ce sujet ^^), j’y crois encore !

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)