The Lovely Bones – Peter Jackson

Film vu et chroniqué en 2010 sur la V1 du blog

J’ai eu du mal à sortir de ce film, tout comme j’ai du mal à sortir du roman chaque fois que je le lis. L’adaptation est assez fidèle au livre d’Alice Sebold même si je regrette que Peter Jackson n’ait pas plus développé certains aspects relationnels du livre ainsi que la fin un peu trop condensée à mon goût. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé The Lovely Bones.

Affiche de The Lovely Bones

J’ai apprécié le fait que le film commence exactement comme le roman, avec le pingouin dans la boule de neige « heureux dans son monde parfait » ; et qu’il finisse aussi de la même façon, avec les mots exacts prononcés par Susie dans les dernières lignes de La nostalgie de l’ange. Et j’ai été épatée par la jeune Saoirse Ronan (que j’avais déjà adorée dans Reviens-moi) dans le rôle principal : elle incarne à la perfection la Susie Salmon du livre.

Si Rachel Weisz (Abigail Salmon) est très bien, j’ai en revanche trouvé Mark Wahlberg (Jack Salmon) un peu éteint. Mention spéciale pour Susan Sarandon qui campe une grandiose Grand-mère Lynn ! Quant à Stanley Tucci, il est inquiétant à souhait dans le rôle de George Harvey.

La photographie de The Lovely Bones est superbe. J’ai adoré la façon dont Jackson a représenté le paradis de Susie et le fait qu’il en ait gardé les éléments principaux : le belvédère où elle se tient pour regarder ce qui se passe sur Terre et le grand arbre. Et la scène où Susie court sur une plage bordée de bouteilles géantes contenant des bateaux qui viennent se briser sur le sable, tandis qu’en bas son père brise en mille morceaux les bateaux en bouteille qu’il avait l’habitude de fabriquer avec elle, est extraordinaire. C’est là que j’ai commencé à pleurer et je ne me suis plus arrêtée jusqu’à la fin du film.

Saoirse Ronan dans The Lovely Bones

Côté adaptation, si les trois quarts de The Lovely Bones sont plutôt fidèles au roman, Jackson passe cependant trop vite sur la dernière partie du livre. L’autre chose que j’ai regrettée, c’est qu’il n’ait pas plus développé différents aspects relationnels et émotionnels présents dans La nostalgie de l’angeJ’aurais par exemple aimé plus de Lindsey ! La sœur de Susie tient en effet une place prépondérante dans le roman, puisque n’ayant qu’un an de moins que Susie, cette dernière va en quelque sort vivre par procuration à travers Lindsey. Or là, c’est tout juste si sa relation avec son petit ami Samuel est évoquée. Même chose pour Buckley, le petit frère de Susie. Lorsque celle-ci meurt, il n’a que 4 ans et tout au long du roman, on le voit grandir et appréhender peu à peu ce que signifie la mort de sa grande sœur. Mais dans le film, Buckley reste un petit garçon. Encore pareil pour Ruth, qui à cause de son don et du lien que Susie et elle ont créé au moment de la mort de Susie, devient en quelque sorte la meilleure amie de la jeune fille. Ce lien, très important dans le livre, n’est pas assez développé à l’écran. 

Cela dit, en dépit de tous ces bémols, Peter Jackson a conservé l’essence du roman d’Alice Sebold et surtout, il a réussi à en restituer toute la magie et l’émotion.

7 réflexions au sujet de « The Lovely Bones – Peter Jackson »

  1. Je l’ai découvert très longtemps après avoir lu le livre. Et par conséquent, je l’ai appréhendé comme une oeuvre à part. Mais quel casting… Quelle photographie… Et puis j’aime quand Peter Jackson aborde des sujets comme celui là, qui sortent un peu de son registre habituel !

    • J’appréhendais vraiment cette adaptation lorsqu’elle a été annoncée, surtout que je voyais mal comment certaines scènes du roman pouvaient être transposées à l’écran. Pour Peter Jackson, je l’ai connu avant Le Seigneur des Anneaux avec le film Heavenly Creatures, je savais donc qu’il était capable de faire autre chose que de la fantasy.

      Le casting est effectivement fantastique et la photographie est sublime. Comme tu l’as dit sous le précédent billet, c’est un joli moment de ciné 🙂

  2. Tucci a une parfaite tête de psychopathe dans ce film, j’ai froid dans le dos rien qu’en y pensant! J’ai préféré le livre, mais j’ai quand même trouvé le film réussi 🙂

    • Tucci est effectivement excellent dans le rôle du meurtrier ! Il avait d’ailleurs été nommé aux Oscars et aux Golden Globes pour ce film.

      The Lovely Bones étant très compliqué à adapter de part la nature de l’histoire, il est évident que le film ne pouvait pas être à la hauteur du roman. Compte tenu de la difficulté, Jackson a réellement fait du bon travail, oui.

      (Du coup j’ai corrigé ton commentaire et enlevé l’autre ^^)

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)