Si c’est Darcy, j’y vais aussi

Livres lus en mai 2014

En mai dernier, j’ai été prise d’une soudaine envie d’austeneries et j’en ai donc enchaîné plusieurs, avec plus ou moins de bonheur.

J’ai commencé par comparer trois réécritures d’Orgueil & Préjugés du point de vue de Mr Darcy en relisant Mr Darcy’s Diary d’Amanda Grange, et en poursuivant avec Darcy’s Story de Janet Aylmer et The Confession of Fitzwilliam Darcy de Mary Street.

Warning : si vous n’avez jamais lu Orgueil & Préjugés, je vous déconseille de lire ce qui suit. Filez plutôt vous acheter le roman de Jane Austen parce que c’est UN PEU GRAVE HONTEUX QUE VOUS NE L’AYEZ PAS ENCORE LU.

Mr Darcy's Diary - Amanda Grange - Darcy's Story - Janet Aylmer - The Confessions of Fitzwilliam Darcy - Mary Street - Janeries - Caro Bleue Violette

Mr Darcy’s Diary – Amanda Grange. L’idée que Darcy puisse tenir un journal peut paraître étrange parce qu’il n’est pas vraiment du genre à s’épancher ; d’un autre côté, on peut considérer que c’est justement son seul moyen de s’épancher. Quoi qu’il en soit, j’avais beaucoup aimé ce livre lors de ma première lecture et j’ai confirmé cet avis en le relisant.

Mr Darcy’s Diary est intéressant narrativement parlant car non seulement il nous permet de revivre les scènes d’O&P du point de vue de Darcy, mais également d’assister à toutes celles qu’on ne voit pas dans le roman d’Austen. L’interprétation que fait Grange du personnage de Darcy me paraît assez cohérente avec ce qu’on connaît du Darcy austenien : elle confirme tout ce que l’on croit deviner au sujet de Darcy dans O&P. Oui, c’est un frère tendre et aimant pour sa sœur Georgiana qu’il adore. Oui, le dédain qu’il affiche en société est un moyen de protection contre les autres, surtout contre ceux qui s’intéressent à lui uniquement pour sa fortune. Oui, Darcy a le sens de l’humour (ce qui n’est pas forcément évident dans le roman d’Austen), et on lui découvre même un côté malicieux (qui tournerait facilement à l’insolence s’il ne le contrôlait pas) qu’on ne fait que pressentir lors de ses joutes verbales avec Lizzy et ses répliques mordantes à Caroline Bingley – j’adore sa façon ironique de remettre cette dernière à sa place. Oui, Darcy est quelqu’un de sensible et les passages où il exprime sa souffrance après le rejet de Lizzy sont émouvants. Amanda Grange n’a pas pour autant gommé ses défauts : par exemple, on voit bien qu’il ne se prend pas pour n’importe qui, il est parfois assez condescendant envers Mr Bingley, et son obsession des classes sociales apparaît clairement.

Un autre aspect très intéressant de ce Diary, c’est de pouvoir découvrir les personnages d’O&P vus par Darcy. Une vision qui demeure cohérente avec ce que l’on sait ou devine dans le roman d’Austen, même si elle est parfois un peu exagérée (Darcy a le jugement sévère), excepté en ce qui concerne deux personnages : Bingley, qui apparaît un peu comme un cœur d’artichaut fantasque, ce qui n’est pas vraiment l’idée que je me fais de lui ; et Lydia, dépeinte comme vénale, interprétation avec laquelle je ne suis pas d’accord. Puisque j’en suis aux bémols, on peut également reprocher à Grange un langage moins soutenu que celui d’Austen et parfois un peu trop moderne.

Mr Darcy’s Diary n’en reste pas moins une lecture fort agréable qui ravira un bon nombre de Janeites !

Darcy’s Story – Janet Aylmer. Dans celui-ci, la narration est à la troisième personne, ce qui rend les scènes tirées d’Orgueil & Préjugés beaucoup moins intéressantes et carrément redondantes. Du coup, le récit m’a très vite ennuyée et j’avoue avoir lu la seconde partie en diagonale.

A noter que Darcy’s Story extrapole beaucoup plus que Mr Darcy’s Diary sur le passé de certains personnages.

The Confession of Fitzwilliam Darcy – Mary Street. Ici, la narration est à la première personne et le récit débute à la première rencontre entre Darcy et Elizabeth. L’auteur a tenté de ne pas être redondante en transformant de nombreux dialogues d’O&P en descriptions, mais le procédé ne fonctionne pas. Il y a beaucoup d’extrapolations et je n’ai pas trouvé cohérente l’interprétation que Street fait de la personnalité de Darcy. Bref là aussi, une déception.

Le verdict est donc plutôt clair : sur ces trois réécritures d’Orgueil et Préjugés du point de vue de Mr Darcy, une seule vaut le coup selon moi, celle d’Amanda Grange.

 Austenland-Shannon Hale-Compulsively Mr Darcy-Nina Benneton- Janeries - Caro Bleue Violette

Ensuite, j’ai relu Austenland, de Shannon Hale : l’histoire de Jane (une New-Yorkaise de 30 ans, obsédée par l’adaptation BBC de Pride & Prejudice et plus précisément par le Mr Darcy de Colin Firth) dont la grand-tante lui laisse, en guise d’héritage, un séjour tous frais payés de trois semaines à Pembrook Park, où l’on vit comme à l’époque de Jane Austen – notre héroïne débarque donc en plein Austenland.

J’avais bien aimé sans plus à ma première lecture, et ce fut pareil cette fois-ci. Bien que Jane soit assez énervante au début parce qu’elle a honte de sa passion pour Austen (j’étais là : Non mais quoiiiii ? Répète-moi ça, un peu, pour voir ?!) et qu’elle refuse de jouer totalement le jeu à Pembrook Park, elle se révèle finalement attachante – même si je persiste à la trouver un peu neuneu quand même. La romance, plus ou moins calquée sur celle d’Orgueil et Préjugés, est mignonne. Une lecture sympa donc, mais qui ne casse pas deux rubans à une robe Empire 🙂 .

On en arrive enfin à la catastrophe de cette binge austenienne printanière, j’ai nommé Compulsively Mr Darcy de Nina Benneton. J’avais acheté ce livre parce que le pitch m’avait paru rigolo : une adaptation moderne d’Orgueil & Préjugés dans lequel Mr Darcy est atteint de TOCs. Autant vous dire que j’ai très vite déchanté !

L’action se déroule au Vietnam, où Jane dirige un orphelinat, tandis qu’Elizabeth est médecin dans un hôpital local. Les Hurst, qui veulent adopter un enfant, viennent justement visiter l’orphelinat, accompagnés de la sœur de Mrs Hurst, Caroline, de leur frère, Charles Bingley, et du meilleur ami de celui-ci, William Darcy. La première rencontre entre Darcy et Elizabeth est assez drôle : Bingley a un léger accident et se retrouve à l’hôpital où Darcy, qui l’accompagne, a un accrochage avec Elizabeth (qui les prend pour un couple) qu’il accuse d’incompétence, avant de faire un malaise en voyant du sang. Malheureusement, à partir de là, ça vire à la farce.

L’intrigue part très vite en vrille (au bout de cinq chapitres, Darcy et Elizabeth sont amis et font du tourisme ensemble) et la prose est lamentable, bourrée de descriptions plus clichées les unes que les autres. Les personnages d’Elizabeth et de Jane sont neuneus comme pas possible, celui de Darcy est une catastrophe. J’ai jeté l’éponge à la page 66, en apprenant qu’Elizabeth est toujours vierge à 28 ans, parce que là j’ai vu le mauvais Harlequin arriver à trois kilomètres à la ronde ! Et j’ai bien fait, car ayant lu les avis sur Goodreads (ce que j’aurais été bien inspirée de faire avant d’acheter ce livre ^^), j’ai découvert que l’intrigue part encore plus en vrille, qu’il y a beaucoup de scènes de sexe et qu’elles sont très mal écrites. Bref, vous l’aurez compris, si vous croisez Compulsively Mr Darcy, passez votre chemin !

12 réflexions au sujet de « Si c’est Darcy, j’y vais aussi »

  1. Je n’ai lu que Mr Darcy’s Diary que j’ai bien aimé pour les mêmes raisons que toi. Là où tu me rassures c’est sur le niveau de langage d’Amanda Grange (je l’ai lu en anglais) que je trouvais très facile à lire.
    Pour les autres ben … je passe. Par contre, j’ai le Journal du Colonel Brandon dans ma PAL (en français cette fois :/ ). Je pense le lire d’ici peu.

    • Oui le langage est plus moderne, même si l’auteur a fait des efforts, par moments le 21ème siècle ressort 🙂

      Moi j’ai le Diary du Capitaine Wentworth, j’attends de relire Persuasion pour le lire en même temps !

  2. Le dernier doit être quand même à mourir de rire si on le prend au 26e degré. J’en lis de moins en moins, à force d’en avoir lu de vraiment mauvaises. J’ai toutefois plutôt aimé Cher Mr Darcy d’Amanda Grange aussi.

    • Peut-être mais je ne devais pas être d’humeur pour le 26 ème degré 🙂

      Moi j’ai encore deux étagères d’austeneries à lire, j’en ai beaucoup acheté à une époque, mais depuis l’année dernière je me suis calmée parce qu’effectivement la qualité est souvent discutable.

  3. Ah on parlait il y a peu!! 🙂
    Cool comme ça je pourrais me référer à ton article en cas de besoin!

    Et t’es sûre que tu veux pas qu’on lise en LC le dernier livre dont tu parles ????? Non ? Bien vrai ? 😉

    • Oui et il y a tout un tas d’articles Janeries prévus, vu que ces cinq dernières années j’en ai lu pas mal. Plus toutes celles dans ma PAL qui me reste à lire 🙂

      Et merci pour ta proposition mais NON merci 😛 😛 😛

  4. Tu sais que c’est dingue quand même toute la littérature dérivée (pas toujours de bonne qualité comme tu viens de le démontrer) autour de Jane Austen. Je suis ahurie du nombre de livres qui sortent chaque année et qui réinvente P&P, je crois quand même qu’il n’y a même pas un tiers à sauver. En revanche, j’adore ton billet d’Austenienne qui assume à fond sa passion, tu m’as bien fait rire.

    • Oui Jane est devenue un vrai business ! Et effectivement c’est pas évident de trouver un truc qui sort du lot. Beaucoup d’austeneries sont comme Austenland, sympa sans plus. Un certain nombre sont vraiment catastrophiques. Mais y’a parfois des pépites.

      Et lol, ben oui, ça n’a rien de honteux d’être fan de Jane Austen 🙂

    • Je sais qu’Austen en VO fait peur mais franchement je ne trouve pas ça difficile à lire, les sœurs Brontë ou autres romans victoriens sont plus ardus par exemple. Jane écrit plus simplement.

      Sinon je conseille de relire Pride & Prejudice en lisant Mr Darcy’s Diary en même temps, c’est top 🙂

  5. xD J’adore le concept du dernier livre (même si je ne le lirais pas ^^) Mais celui ou celle qui a inventé cette histoire avait envie de fantaisie !
    Il faudrait que je lise Amanda Grange je n’ai toujours pas lu d’Austenerie alors que j’adore Jane Austen. Enfin, j’ai Longbourn dans ma PAL donc y’a plus qu’à ^^ Perso, j’avais beaucoup aimé le film Austenland mais je n’ai pas lu le livre qui ne me tente pas tellement au final…

    • L’idée de départ était bonne oui, dommage que l’exécution soit catastrophique 🙂

      Il paraît que Longbourn est très bien !

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)