Un gros tatie (La neuneu des collines #11)

Petits bouts de la vie ultra-glam’ et passionnante d’un boulet professionnel

Un gros tatie - La neuneu des collines 11 - Caro Bleue Violette

Un gros tatie

MiniNeveu (3 ans et demi) est en train de jouer dans un château gonflable. M’apercevant, il m’appelle : Viens tatie, viens tatie. Ledit château étant interdit aux adultes, j’explique donc à MiniNeveu que je ne peux pas le rejoindre parce que je suis trop grande.

Un de ses camarades de jeu, ayant entendu notre échange, lui demande alors :

– Elle vient ta tatie ?

Ce à quoi MiniNeveu, se retournant vers lui, répond :

– Non, tatie trop GROS !

(Il ne maîtrise pas encore l’accord en genre)

Moi : Hé j’ai dit GRANDE !

Quelques semaines plus tard, MiniNeveu est en train de barboter dans sa petite piscine. Il me demande de venir avec lui et je lui réponds que je ne peux pas.

MiniNeveu : Pourquoi tatie peut pas ? Tatie trop gros ?

Moi :

Ayez des neveux qu’ils disaient ^^ !

 

La quatrième dimension

Je ne suis pas du tout physionomiste et j’ai souvent du mal à reconnaître les gens que je n’ai vu que deux ou trois fois. J’ai aussi des difficultés à les replacer hors contexte. Exemple : pendant des années, à la piscine municipale, j’ai côtoyé un maître-nageur très sympa avec lequel j’échangeais souvent des plaisanteries. Un jour, au supermarché, un monsieur totalement inconnu est venu me saluer et me faire la conversation pendant quelques minutes. Ce n’est que quelques jours plus tard, alors que j’étais à la piscine, que j’ai réalisé que l’homme du supermarché était mon maître-nageur préféré !

Un couple a récemment emménagé à mon étage, et ma nouvelle voisine est venue se présenter. Quelques jours plus tard, elle monte dans l’ascenseur en même temps que moi et ne l’ayant absolument pas reconnue, je lui demande à quel étage elle désire se rendre. Elle me répond « le même que vous » et je comprends à son ton, ainsi qu’à son expression, qu’elle est vexée que je ne l’aie pas reconnue. Je la dévisage donc discrètement, histoire de ne pas commettre la même bourde la fois suivante.

Huit jours plus tard, je croise Nouvelle Voisine dans les mêmes circonstances. Fière de l’avoir reconnue, je lui lance un bonjour enjoué, accompagné d’un grand sourire. Elle me répond mais je remarque qu’elle a l’air assez surpris. Dans l’ascenseur, je presse d’office le bouton du second étage… et c’est là qu’elle me demande d’appuyer également sur le bouton du quatrième.

Étonnée, j’obtempère en me disant qu’elle va peut-être voir quelqu’un au quatrième. Je descends donc seule au deuxième, et je suis en train d’ouvrir ma porte d’entrée… lorsque Nouvelle Voisine sort de son appartement. J’ai vraiment dû faire une drôle de tête en la voyant parce qu’elle m’a demandé si tout allait bien.

C’est en la regardant s’éloigner dans le couloir, la musique du générique de The Twilight Zone résonnant dans ma tête (je ne vous cache pas que l’hypothèse du doppelgänger* m’a brièvement traversé l’esprit), que j’ai constaté qu’elle n’était pas habillée de la même façon que quelques minutes plus tôt et que j’ai compris : la dame de l’ascenseur n’était pas Nouvelle Voisine mais une dame qui lui ressemblait vaguement !

 

Glamour un jour glamour toujours, telle est ma devise

En sortant de ma cage d’escalier, je croise un charmant jeune homme qui s’apprête à s’y engager. Je lui tiens donc la porte et il me remercie en souriant. C’est alors que son regard s’attarde sur mon visage et que son sourire s’élargit. Je me dis « tiens, je dois à peu près ressembler à quelque chose aujourd’hui ».

Dix secondes plus tard, en passant devant le grand miroir qui orne le hall de mon immeuble, je constate qu’une gigantesque crotte de nez pend à l’une de mes narines.

Ça m’apprendra à ne pas m’examiner dans la glace avant de sortir : comme je ne me maquille pas, que je me brosse les dents en lisant des articles de blog sur mon téléphone et que je suis toujours mal coiffée même si je passe trois heures à me triturer la tignasse (ce que, soyons honnêtes, je ne fais jamais parce que mes cheveux de gorgone vivent leur propre vie et que j’ai renoncé à lutter quand j’avais 25 ans), j’ai tendance à juste me regarder en coup de vent dans le miroir. Et voilà le résultat ^^ ! 

Goldorak - La neuneu des collines 11 - Caro Bleue Violette

Tu sais ce qu’elles te disent, les vieilles ?!

Moi (à une copine) : T’as vu que Goldorak vient de fêter ses 40 ans ? Je n’avais jamais réalisé qu’on a pratiquement le même âge !

(En réalité, il s’agit du quarantième anniversaire de la diffusion de l’animé en France et Goldorak est né en 1975)

Avec nous se trouvaient Louloute, sa fille de 16 ans, ainsi que Nénette, sa meilleure amie, 16 ans aussi.

Nénette nous demande ce qu’est Goldorak. Réponse de Louloute :

– Cherche pas, c’est encore un de leurs trucs de vieilles !

 

Swish swish

Je termine avec une boulette vintage, récemment racontée par une connaissance.

Il y a une vingtaine d’années, alors qu’elle apprenait à conduire, elle était tellement stressée qu’elle n’arrêtait pas d’actionner les essuie-glaces par mégarde durant les leçons. Le jour de l’examen du permis, l’inspecteur, voulant la tester, lui a justement demandé de les déclencher.

Elle n’a pas su. Elle ne se rappelait plus comment faire !

Cette anecdote m’a rappelé l’histoire d’une amie de ma grand-mère qui a tenté DIX-NEUF FOIS de passer son permis de conduire… et qui ne l’a jamais obtenu ^^.

____

*Doppelgänger est un mot allemand signifiant double ou sosie. On dit que nous avons tous sept sosies dans le monde et que ça porte malheur de croiser son doppelgänger. 

Je sais que j’en possède au moins un. Quand j’étais au lycée, une camarade de classe visiblement très vexée m’a demandé pourquoi je l’avais totalement ignorée lorsque nous nous étions croisées dans une station de ski italienne pendant les vacances. J’ai eu du mal à la convaincre que je n’avais pas bougé de chez moi tant elle était certaine qu’il s’agissait de moi (elle avait vu mon double tous les jours pendant une semaine) et n’en démordait pas !

J’ai compris sa réaction quelques années plus tard, lorsque j’ai à mon tour croisé le sosie d’une amie qui n’a pas réagi lorsque je l’ai interpellée. Sur le moment, j’ai moi aussi cru qu’elle m’avait snobée et elle a eu du mal à me persuader qu’il ne s’agissait pas d’elle. Le double en question avait la même démarche et la même voix qu’elle. C’était vraiment troublant. 

J’ai également croisé le double de Céline Dion, et par « double » je ne veux pas dire un sosie professionnel qui se déguise en Céline mais bel et bien une personne qui ressemblait trait pour trait à la chanteuse (et non ce n’était pas Céline elle-même). De même, je suis certaine d’avoir croisé Isabelle Adjani dans mon supermarché, même si je n’ai jamais pu prouver qu’elle se trouvait bel et bien dans mon bled à ce moment-là – cependant, il s’agissait probablement d’un sosie, étant donné que je vois mal Isabelle faire ses courses au Leclerc ^^. 

14 réflexions au sujet de « Un gros tatie (La neuneu des collines #11) »

  1. Mais non tu n’es pas grosse juste un peu enveloppée comme disait Obélix 😉 et évidemment je ne fais que te taquiner ma Grande ! En tout cas tes neveux me font bien rire.
    Et le reste aussi !
    À bientôt super tatie 😀

    • Je prends cher avec MiniNeveu (et avec les enfants des copines : récemment, la fille de 5 ans d’une amie m’a successivement demandé pourquoi j’étais décoiffée et pourquoi j’avais un gros ventre ^^), et qu’est-ce que ça va être quand Nano parlera aussi… Mais oui c’est drôle 😛

  2. Déconne pas le coup des essuie-glaces je l’ai eu aussi au permis… pas moyen de les trouver… ça m’a tellement paniqué que je suis allée dans la voie d’à côté (contresens donc ^^’ ) parce que je regardais plus la route et je paniquais en mode « mais siiiiiiiiiiiiiiiiii je saiiiiiiiiiiiiiiiiiiis :'(  »

    Sinon je suis toujours aussi amoureuse de tes (més)aventures avec MiniNeveu (vivement celle avec Micro ! ) et tes voisins XD

    • Looooool, excellent !
      Apparemment le coup des essuie-glaces est une demande courante pendant l’examen du permis d’après ce qu’on m’a dit. Tu l’as quand même eu cette fois-là ou pas ?

    • Ha ha alors lui vu comment il m’a fait suer au lycée avec ses Châtiments, vaut mieux pas que je le croise parce que j’aurais deux mots à lui dire ! 😛

  3. Lorsque j’ai demandé à ma nièce de 2 ans et demi si elle pouvait me prêter ses chaussures (trop choupinettes) elle m’a dit non. Je lui ai donc demandé pourquoi. Sa réponse ? « Gros pied tata »…

  4. Jeune il paraît que je ressemblais pas mal à Jeanne Mas surtout quand il pleuvait et que j’avais la tête d’un oisillon tombé du nid. Et je pense avoir croisé la dite Jeanne, que j’aimais beaucoup à l’époque, dans l’aéroport de Lyon Satolas (appelé St Saint-Exupéry ensuite) en 1990. C’est l’année où j’ai bossé au Sofitel de l’aéroport 🙂

  5. Goldorak, un truc de vieilles. Sacrilège et malédiction!!!!!
    Sinon, j’ai aussi un double à laquelle une amie est allée parler un jour.., et quand la fille lui a demandé d’où elles se connaissaient, ma copine a essayé de la convaincre qu’elle était moi!

    • Non mais ces jeunes ^^ Dire qu’il y a quelques années en arrière, la Louloute en question nous cassait les bonbons avec One Direction… et maintenant ça vient critiquer Goldorak ! Non mais 😛

      Looool pour le coup de ton double ! Cela dit, c’est réellement troublant quand tu croises le doppelgänger de quelqu’un parce qu’il est vraiment difficile d’accepter qu’il ne s’agit pas de la personne que tu connais.

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)