Dans la combi de Thomas Pesquet

Cabinet du Dr Brody, médecin spécialisé dans le traitement des crushes chelous, juin 2017.

La blogueuse : Docteur, c’est la catastrophe, je crois que ma maladie empire !

Dr Brody (consultant le dossier de sa patiente) : Voyons voir… Ah oui, vous souffrez d’un crush chelou sur les astronautes et pirates de l’espace fictifs. Albator, les pommettes de Cillian Murphy dans le film Sunshine, Han Solo… ?

La blogueuse : C’est ça.

Dr Brody (incrédule) : Flash Gordon ?!

La blogueuse (honteuse) : Je regardais le dessin animé quand j’étais petite.

Dr Brody : Je vois. Son vilain brushing blond a manifestement fait des ravages. Vous disiez donc avoir constaté une aggravation de vos symptômes ?

La blogueuse : Oui ! J’ai développé un crush sur un autre astronaute mais cette fois-ci il est réel !

Dr Brody (blasé) : Laissez-moi deviner, Thomas Pesquet ?

La blogueuse : Comment vous savez ?!

Dr Brody (soupirant) : Vous êtes loin d’être la seule, j’ai dû soigner de nombreux crushes chelous sur Pesquet ces six derniers mois.

La blogueuse : Qu’est-ce que je dois faire, Docteur ?

Dr Brody : Vous allez entamer un sevrage immédiat. Interdiction de prononcer le nom de Thomas Pesquet, et de lire ou de regarder quoi que ce soit à son sujet. Si cela n’a pas fonctionné d’ici quelques semaines, on envisagera un séjour dans notre centre de désintoxication.

La blogueuse (sortant un livre de son sac d’un air penaud) : Mais je viens juste d’emprunter cette bande dessinée à la médiathèque…

Couverture de la bande dessinée Dans la  combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne

Continuer la lecture

The Duff & A Midsummer’s Nightmare

The Duff faisant partie de mes romans Young Adult préférés (je l’ai d’ailleurs lu plusieurs fois), il était temps que je me décide enfin à découvrir un autre livre de Kody Keplinger : ce que j’ai fait le mois dernier avec A Midsummer’s Nightmare, que j’ai également beaucoup aimé. Si vous avez envie de lire des romans YA traitant de la sexualité adolescente de façon intelligente et réaliste, misez donc sur ces deux titres !

Couverture du roman The Duff de Kody Keplinger

Continuer la lecture

The Particular Sadness of Lemon Cake

Imaginez qu’en mangeant, vous puissiez ressentir les émotions des personnes qui ont préparé votre nourriture : c’est justement le pouvoir que se découvre Rose Edelstein, la narratrice de ce roman, alors qu’elle a 9 ans et qu’elle vient de mordre dans le gâteau au citron confectionné par sa maman.

(Cette chronique fut initialement publiée en 2013 sur la V1 du blog)

Couverture du roman The Particular Sadness of Lemon Cake (La singulière tristesse du gâteau au citron) par Aimee Bender

Continuer la lecture

Feeling Good – Fleur Hana

La romance érotique est loin d’être ma tasse de thé : non seulement les scènes de sexe ont tendance à m’ennuyer, mais de plus j’ai beaucoup de mal avec ces dernières lorsqu’elles sont écrites de façon crue (il faut dire que les leçons d’anatomie agrémentées de détails peu ragoûtants ne me mettent pas d’humeur particulièrement sexy ^^). J’ai d’ailleurs détesté les deux erotica que j’ai lus par curiosité à l’époque où le genre commençait à faire rage, à savoir le premier tome de la série Fifty Shades of Grey et le premier tome de la série Crossfire de Sylvia Day.

J’étais donc assez sceptique en ouvrant Feeling Good, que j’ai lu uniquement parce que je faisais partie du même groupe de lecture virtuel que son autrice. Eh bien vous savez quoi ? J’ai été plutôt agréablement surprise ! 

Couverture du roman Feeling Good de Fleur Hana

Continuer la lecture

Deux fois Marie Vareille

Au printemps 2016, j’ai été frappée du mal suprême du lecteur : la panne de lecture.

Alors que je fouillais éperdument ma liseuse à la recherche d’un remède à mon tourment, je suis heureusement tombée sur les deux premiers livres de Marie Vareille, une autrice que je suis depuis quelques années sur son blog (elle possède également une chaîne Youtube) : Ma vie, mon ex et autres calamités et Je peux très bien me passer de toi – deux romans de chick-lit’ dans lesquels on retrouve tous les codes du genre (et donc certains de ses clichés), mais drôles et bien écrits.

C’est-à-dire pile ce dont j’avais besoin à ce moment-là !

Je peux très bien me passer de toi, un livre de Marie Vareille

Continuer la lecture

Carnet de routes – Marie Lopez

Pendant longtemps, Marie Lopez – qui est le vrai nom d’EnjoyPhoenix – n’a été pour moi qu’une vague youtubeuse beauté (catégorie avec laquelle j’avoue avoir du mal, d’autant plus que ces demoiselles font généralement la promotion de produits bourrés de cochonneries qui m’horrifient^^) devenue célèbre suite à la vidéo dans laquelle elle raconte son harcèlement scolaire.

Puis en 2015, Marie a participé à Danse avec les stars et est devenue l’une de mes candidates préférées. Au fil de son parcours dans l’émission, je me suis de plus en plus attachée à elle, au point que j’ai commencé à suivre sa chaîne de vlogs. Je trouve qu’il y a quelque chose de touchant chez Marie, qui, en dépit du fait qu’elle soit la plus célèbre youtubeuse de France, me semble avoir conservé son authenticité : en tout cas, je ne la trouve pas aussi « fausse » que les quelques autres grandes youtubeuses beauté que je suis capable de citer.

J’avoue néanmoins avoir fait partie des gens qui ont bien rigolé en lisant des extraits de son premier livre, EnjoyMarie – tout en reconnaissant que je ne fais pas du tout partie de la cible de ce texte. Puis voilà que son second livre (et premier roman), Carnet de routes, a croisé la mienne, de route. J’étais intriguée, d’autant plus que les quelques échos que j’avais eus à son sujet étaient bons, et tous provenant de la part de personnes qui n’avaient pas aimé son précédent ouvrage.

Je l’ai donc lu. Et j’ai eu une très bonne surprise.

Carnet de routes - Marie Lopez

Continuer la lecture

The Chemist – Stephenie Meyer

J’avoue : j’aime la série des Twilight, même si je reconnais qu’elle contient des éléments problématiques (et non, je ne parle pas du fait que les vampires brillent au soleil ^^) et qu’une relation comme celle qu’entretiennent Bella et Edward me ferait hurler dans la réalité. Cela dit, l’un de mes credo dans la vie est il faut toujours assumer ses goûts de daube : j’assume donc de continuer à apprécier la saga Twilight en dépit de ses nombreux défauts. A noter toutefois que je lui préfère Les âmes vagabondes que je trouve meilleur.

Aussi, voyant que Stephenie Meyer sortait un nouveau roman dans un genre inédit pour elle – The Chemist (La chimiste en français) est un thriller contemporain – je n’ai pas pu résister à la curiosité de savoir ce que ça donnait.

Réponse ? Eh bien, pas grand-chose.

The Chemist (La Chimiste en français) - Stephenie Meyer

Il se pourrait que quelqu’un ait joué au petit chimiste avec du vernis à ongles. Tous les prétextes sont bons pour faire mumuse, hein.

Continuer la lecture

The Grimm Legacy – Polly Shulman

Le New York Circulating Material Repository n’est pas une bibliothèque ordinaire : au lieu d’y emprunter des livres, les usagers y empruntent des objets. Des objets historiques, comme un service à thé du XIX ème ou une perruque ayant appartenu à Marie-Antoinette, mais également des objets magiques tout droit sortis de contes de fées, exactement comme ceux que contient la fameuse collection Grimm. Collection qui, depuis quelques temps, subit des vols répétés. Pour éviter de se faire accuser de ces larcins, Elizabeth, la narratrice, se lance à la recherche du voleur.

(La chronique de ce livre fut initialement publiée en 2012 sur la V1 du blog)

The Grimm Legacy - Polly Shulman - Caro Bleue Violette

Continuer la lecture