Sweet Tooth, l’espionnage selon Ian McEwan

Livre lu en janvier 2015 (c’était même mon tout premier livre de l’année 😀 )

Les voies qui nous mènent à un auteur sont parfois impénétrables. J’avais toujours pensé que le jour où je me déciderais enfin à lire Ian McEwan, ce serait avec Atonement (Expiation), parce que j’adore l’adaptation ciné (Reviens-moi) ; à tel point que je repousse la lecture du roman depuis des années par peur d’être déçue. Cependant, c’était sans compter sur une copine qui m’a offert Sweet Tooth, parce qu’elle l’avait aimé et qu’elle pensait qu’il me plairait aussi. Effectivement, j’ai beaucoup aimé !

Sweet Tooth de Ian McEwan

J’avais lu pas mal d’avis sur Sweet Tooth au moment de sa sortie en français, je savais que l’héroïne – Serena Frome – était envoyée en mission par le MI5 et j’avais donc dans l’idée que ça allait être un genre de James Bond au féminin. Sauf que pas du tout : si ce roman est un récit d’espionnage, c’est le récit d’espionnage le plus littéraire que j’aie lu – ici point d’aventures trépidantes et de courses-poursuites rocambolesques, même si l’on se fait légèrement balader par l’auteur.

Le contexte historique (nous sommes en 1972, en pleine guerre froide et alors que le Royaume-Uni est aux prises avec l’IRA) tient une grande place dans le récit – ce qui a beaucoup plu à la passionnée d’histoire du monde anglophone que je suis ; de plus, l’auteur en profite pour tracer un portrait peu flatteur d’un MI5 où le sexisme règne. Ajoutons à cela de nombreuses références culturelles, surtout littéraires (Serena est une grande lectrice), et des points de vue intéressants sur le communisme. Bref, si vous n’êtes pas allergique à l’histoire, je vous conseille ce roman !

4 réflexions au sujet de « Sweet Tooth, l’espionnage selon Ian McEwan »

  1. C’est marrant, ce livre fait partie des très, très rares que je n’ai pas fini… j’ai trouvé ça parfaitement fait, mais j’ai trouvé l’héroïne franchement antipathique et je n’ai pas réussi à m’intéresser à sa vie. Et autant j’aime l’histoire, autant j’ai besoin de m’attacher aux personnages! Du coup je me dis que j’ai peut-être raté un truc, et que je devrais réessayer 🙂

    • J’ai également besoin de m’attacher aux personnages et là j’ai bien aimé Serena, même si elle a effectivement des côtés assez agaçants ! Mais ce qui m’a le plus plu c’est l’aspect « civilisation britannique », ça m’a rappelé mes cours de fac 🙂

  2. J’avais vraiment bien aimé aussi, pour les mêmes raisons que toi (certes il faut aimer l’histoire), moins qu’Expiation, mais dans la même veine quand même. Tu lis en VO ? Et la fin est assez géniale je trouve.

    • La fin est géniale oui ! On se fait bien avoir 🙂

      Mon prochain McEwan sera Expiation, forcément !

      Sinon oui, je lis majoritairement en anglais (parce que je lis majoritairement des auteurs anglophones) (et aucun mérite, j’ai un master d’anglais).

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)