Deux fois Marie Vareille

Au printemps 2016, j’ai été frappée du mal suprême du lecteur : la panne de lecture. Fouillant éperdument ma liseuse à la recherche d’un remède à mes maux, je suis alors tombée sur Ma vie, mon ex et autres calamités ainsi que sur Je peux très bien me passer de toi, de Marie Vareille – une auteure que je suis depuis quelques années sur son blog. Deux romans de chick-lit’ dans lesquels on retrouve tous les codes du genre, et donc certains de ses clichés, mais bien écrits et hilarants : pile ce dont j’avais besoin à ce moment-là.

Ma vie, mon ex et autres calamités & Je peux très bien me passer de toi - Marie Vareille

J’ai commencé par Je peux très bien me passer de toi. On y suit les péripéties de deux amies. La première, Chloé, ne parvient pas à oublier son ex petit-ami et multiplie les aventures d’un soir tout en rêvant d’écrire un roman. La seconde, Constance, est une fan de Jane Austen qui attend que son Mr Darcy débarque, et qui n’a eu aucune relation amoureuse depuis plus de deux ans, ce qu’elle appelle être coincée dans le « No Sex Land ». Un soir, les deux copines décident de prendre leur vie en main et chacune d’entre elles lance un défi à l’autre : Chloé devra se tenir éloignée des hommes le temps d’écrire le livre de ses rêves et Constance devra séduire un inconnu.

Sortir avec un homme plus âgé est source de nombreux avantages, notamment si sa mère est déjà morte.

Les deux héroïnes, entre lesquelles la narration est divisée, sont attachantes, notamment Constance en qui je me suis pas mal retrouvée. Le récit est  hilarant (je gloussais toutes les cinq minutes) et bourré de petites réflexions assez justes sur la vie, l’amour, la famille (Je crois qu’on ne pardonne jamais à ses parents de ne pas être parfaits, c’est injuste mais c’est comme ça), le temps qui passe.

Je parle mal anglais et je ne connais personne en Angleterre, en dehors de Jane Austen et elle est morte.

 

J’ai ensuite enchaîné avec le premier roman de Marie Vareille, Ma vie, mon ex et autres calamités. Ici on y suit Juliette qui perd en même temps son job et son mec, ce qui va la conduire jusqu’aux Maldives. Là encore, c’est frais et drôle ; de plus, il y a un Mark avec un « k » (ce qui est, ainsi que tout le monde le sait, beaucoup plus sexy que Marc avec un « c » :mrgreen: ) et j’ai beaucoup aimé le personnage de Chiara, haut en couleurs. Néanmoins, j’avoue avoir préféré Je peux très bien me passer de toi, que j’ai trouvé plus cocasse et plus original.

 

Si vous cherchez de la chick-lit française bien écrite et désopilante (parce qu’il faut bien avouer que ce genre n’est pas habituellement pas le fort des frenchies), je vous conseille donc Marie Vareille ! Elle vient d’ailleurs de sortir son troisième roman du genre, Là où tu iras j’irai.

20 réflexions au sujet de « Deux fois Marie Vareille »

  1. Hello,

    Ça fait bien longtemps que je n’ai pas lu de chick-lit et, les beaux jours aidant, je me remédierai bien à ça ! Alors, je vais me pencher sur « Je peux très bien me passer de toi » qui m’a l’air vraiment pas mal.

    À bientôt !

    • Oui la chick-lit est parfaite pour les beaux jours, perso j’adore en lire à la plage 🙂

      « Je peux très bien me passer de toi » est vraiment très chouette, encore plus si on est fan de Jane Austen !

  2. Je vais les lire de ce pas! Je manquais d’inspi lecture en ce moment, ton article tombe parfaitement ☺️

  3. Ah enfin des bouquins français et pas traduits qui sont chouette ! Merci pour ces deux noms je vais aller checker ça, le premier me fait vraiment envie. Et je suis trop fan de la première citation sur le fait de sortir avec un homme plus agé haha.

    • Faut avouer que la chick-lit n’est souvent pas le fort des auteures françaises, mais là c’est de la bonne 🙂

      Ouiiii pour la citation qui m’a fait éclater de rire !

    • Exactement ! Perso, à la mer, je ne lis que des trucs légers depuis qu’il y a environ dix ans j’ai eu la bonne idée d’y lire « La Voleuse de Livres » (que je conseille au passage) et que je me suis mise à sangloter comme un veau sur ma serviette, au grand effroi de mes voisins de plage ! 😛

  4. Les livres parfaits pour décompresser 🙂 Avec les beaux jours, on a envie de légéreté, de gaieté et de douceur (moi en tous cas!) Je ne connais pas du tout cette auteure, merci pour la découverte!

  5. Lire des chick-lit entre deux thrillers ou deux livres philosophiques ça fait du bien. Je n’en ai pas lu depuis longtemps. Actuellement je suis plus thriller, roman portant sur les faits de société. Merci pour la découverte 🙂

    • Je ne suis pas trop thriller moi-même, j’ai du mal avec les thrillers contemporains, je suis plus roman policier à l’ancienne du style Agatha Christie. Cela dit, j’ai parfois des exceptions à la règle comme le Gone Girl (Les Apparences) de Gillian Flynn qui avait été un coup de cœur !

      Et de rien, je suis toujours ravie de faire découvrir des livres 🙂

Dites un truc chouette, un truc à paillettes, un truc qui fait des claquettes ou même un truc qui n'a ni queue ni tête :-)